Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 18:44

papiers japonais16

Boutique Matsumoto : katsuobushi (filets de bonites séchés) et shiitake (champignons séchés), Nawa, 1990

 

Qui n'a pas conservé au moins une fois un papier d'emballage parce qu'il était beau ? Renoncé à le jeter aux ordures ? Qui n'a pas acheté un produit en raison de son emballage ? Réutilisé un papier pour en revêtir un cadeau ?

Au Japon, emballer est tout un art, et tout y passe… On connaissait le furoshiki, l'art d'emballer avec du tissus, mais les papiers sont aussi de la partie.

 

 papiers japonais5  papiers japonais7

Confiserie Sen cho, « Les pluviers », Tôkyô, 1988                     Matsuzaki, « Le promontoire du pin », Tôkyô, 1981

 

Certains des papiers japonais de l'éphémère ont été collectés et sauvés de l'oubli depuis les années 60 par Suzanne Rambach, qui a étudié la calligraphie et les arts du quotidien avant de se spécialiser dans l'art du jardin japonais.

 

papiers japonais14  papiers japonais00

Maison Toyômi, produits de la mer, Tôkyô, 1975                      Maison Sugiura, vente d'algues séchées nori, 1985

 

Des papiers pour offrandes, des papiers pour offrir. Des papiers pour emballer le salé, le sucré, les produits de la mer, le thé. Des emblèmes, des blasons. Des papiers qui créent l'identité visuelle des échoppes, magasins et autres grandes maisons japonaises.

 

papiers japonais17

Magasin spécialisé dans les biscuits aux fruits de mer, Kita Kyûshû, 1961

papiers japonais18

Magasin de thé Kanbayashi, Uji, 2004

papiers japonais05 Maison de thés Morihan, Kyôto, 1999

papiers japonais20

Magasin de poupées traditionnelles Chikuzen, Hakata-Fukuoka, 1960

papiers japonais26

Magasin de bureautique, Kyôto, 1960

 

Cultures croisées, graphies hétérogènes et parfois mêlées (hiragana, katakana, kanji et rômaji) ; on peut diversement écrire les signes, jouer sur les textures, la lecture de l'espace, l'économie de la feuille : ces papiers racontent, bavardent, initient le plus souvent un dialogue entre modernité et tradition.

 

papiers japonais02  papiers japonais03

Magasin de coquillages, poissons caramel, Tôkyô, 1981         Maison Kibu, produits de la mer, Tôkyô, 1961

papiers japonais04  papiers japonais07

Yuraku Food Center, département des thés, Tôkyô, 1988          Papier des librairies Iwai, Tôkyô, 1999

 

Les neuf parties qui composent les Petits papiers japonais de Suzanne Rambach nous invitent à déchiffrer la culture japonaise à travers l'art de ses mille et un papiers. Des introductions simples et concises permettent d'en comprendre l'histoire, les motifs, les enjeux ; les très belles reproductions de papiers de toutes sortes sont assorties de légendes bien renseignées.

 

papiers japonais10  papiers japonais11  papiers japonais 13

Sachet de sômen, Uchitomi, 1995             Sachet de nouilles kishimen, 1995             Hana Kurama, sachet, Nagoya, 2000

 

On y apprend l'art des offrandes et des cadeaux, l'art des gohei, l'art culinaire… L'essentiel sur les principaux gâteaux traditionnels ou wagashi (ame, manjû, mochi, yakigashi, yôkan), les condiments et les nouilles (tsukemono, miso, men, udon, soba, sômen, senbei), les bentô, les mets de la mer (kamaboko, katsuobushi, kombu, nori, tsukudani), les différents thés et leur culture, mais aussi les mingei ou objets de l'artisanat…

 

papiers japonais 21  papiers japonais23

Papier de la chaîne de magasins Seibu, Tôkyô, 1980              Magasin de jouets Kintarô, à Ginza, Tôkyô, 1962

 

La maquette élégante rend la lecture vraiment plaisante et efficace. Une mise en bouche ? Un régal ! Un seul regret, peut-être, l'absence d'un glossaire qui aurait permis au lecteur de butiner plus aisément d'un papier à l'autre. Et une bibliographie qui aurait gagné à être plus sélective.


À se procurer, donc : Petits papiers japonais, Éditions Philippe Picquier, 2011, 236 pages, 19,50 €

Autres ouvrages de Suzanne et Pierre Rambach :
Jardins de Longévité : Chine-Japon, Skira, 1987, 231 pages.
L'Art de dresser les pierres, Hazan, 2005, 193 pages et 1 cédérom.
Le Livre secret des jardins japonais, Skira, 1973, rééd. 2008, 272 pages.


Illustrations de Pierre et Suzanne Rambach


Partager cet article

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Édition
commenter cet article

commentaires

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories