Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 11:55

lebedev_portrait.jpg

 

À une époque où les artistes russes s'entendent à démocratiser les arts, où les productions dans les domaines du design, de la typographie, de l'affiche, de la littérature et des livres pour enfants abondent (citons entre autres parmi les poètes, Maïakovski, Mandelstam, Tchoukovski, Marchak ; parmi les artistes, Lebedev, Lissitzky, Rotchenko, Stepanova), le graphiste, peintre et illustrateur avant-gardiste russe Vladimir Lebedev a opéré dans les années 1920, avec le poète et traducteur Samuel Marchak, une véritable révolution dans la Révolution : les plus jeunes enfants sont pour la première fois considérés comme des lecteurs en formation, en devenir ; ils peuvent être les destinataires d'un livre considéré comme un tout, un véritable édifice où le texte et l'image – poésie, sens, son, voix, espace, forme, couleur, typographie – concourent de manière indissociable à l'élaboration d'un discours.

 

lebedev_katka1918.jpg         lebedev peinture1921

Peintures de 1918 et 1921

 

Après avoir suivi en 1909 l'enseignement de Titov, en 1911 celui de Rubo, Vladimir Vasilievitch Lebedev (1891-1967) est formé au studio Bernstein et Shervud puis à l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg entre 1912 et 1916. Dès 1911-1912, il travaille en tant qu'illustrateur pour de nombreux journaux (Galchonok, Satyricon, New Satyricon, Argus) et participe à des expositions collectives de peintres russes. La Révolution est accueillie avec enthousiasme par la plupart des artistes, qui y voient la possibilité de concrétiser leurs rêves de changement, pour l'art et la société. Traversés d'un formidable élan, c'est à qui servira le mieux la propagande du gouvernement bolchevique. Lorsque les Ateliers libres d'État sont créés en 1918 pour remplacer les académies des beaux-arts, Lebedev est nommé professeur au Svomas de Petrograd (Saint-Pétersbourg) où il enseigne jusqu'à sa fermeture, en 1921. Ses premiers travaux sont fortement inspirés par le cubisme et l'art populaire russe (les loubki).

 

lebedev1920  lebedev 1922

  lebedevafficheA.jpg    lebedevafficheB.jpg    lebedevafficheC.jpg

lebedev 1921 lebedevaffiche1920

Affiches réalisées en 1920, 1921 et 1922

 

Membre de l'Obmokhu (Société des jeunes artistes), puis de l'éphémère Unovis fondé en 1919 par Malevitch à Vitebsk, Lebedev participe pendant la guerre civile, avec Maïakovski et Cheremnikh, à la création de l'agence d'affiches de propagande « Fenêtres Rosta » (la future agence Tass). Il rejoindra le groupe des Quatre Arts en 1928.

Lebedev, qui s'est fait remarqué pour ses illustrations du livre de Kipling, L'Enfant d'éléphant, devient directeur artistique des premières éditions d'État pour enfants fondées à Leningrad, Gosizdat puis Detzig, de 1924 à 1933, tandis que Samuel Marchak y est éditeur en chef. Ensemble, ils vont donner naissance à plus de 50 titres.

 

lebedev_kipling1922a.jpg

Couverture et page intérieure de L'Enfant d'éléphant de Kipling, illustré par Lebedev, 1922

 

Le livre pour enfants est ancré dans le quotidien, le langage graphique s'inspire de l'art de l'affiche, avec son dessin précis aux formes géométriques colorées, isolé sur la page blanche et comme découpé, sans arrière-plan, où il entre beaucoup d'humour et d'expressivité.

 

lebedev_cirque.jpg lebedev_glace.jpg

Couvertures russes du Cirque et de La Glace, de Marchak et Lebedev

lebedev_bagadj1926.JPG lebedev_bagadj9.jpg

Couvertures russes (deux éditions) de Bagadj, de Marchak et Lebedev

 

Les peintures de Lebedev sont exposées à Berlin en 1922 ; les livres réalisés avec Marchak à Florence en 1922, à Paris en 1925. Le musée d'État lui consacre sa première exposition personnelle en 1928.

Tout change en mai 1936. Qualifié de « peintre barbouilleur » par la Pravda, Lebedev est contraint, pour survivre, de s'aligner. De nombreux auteurs et illustrateurs des éditions Detzig, fermées en 1937, sont arrêtés et envoyés dans les goulags ; d'autres ont choisi l'exil. Marchak réussit à s'enfuir à Moscou, tandis que Lebedev abandonne la peinture et adapte son style aux nouvelles normes esthétiques du réalisme socialiste. Pendant la guerre, il travaille comme affichiste pour l'agence Tass, avant de se consacrer à la lithographie.

 

lebedev bagadj1lebedev_bagadj2.jpglebedev_bagadj3.jpg

lebedev_bagadj4.jpglebedev_bagadj5.jpglebedev_bagadj7.jpg

Pages intérieures de l'édition russe de Bagadj

 

Disponibles en français :
• Quand la poésie jonglait avec l'image, recueil de quatre titres de Marchak et Lebedev créés en 1925-1927 (Le Cirque, La Glace, Hier et aujourd'hui, Comment le rabot a fait un rabot), traduits par Françoise Morvan et André Markowicz, éditions MeMo, Collection des Trois Ourses, 2005.
• Bagadj, de Marchak et Lebedev, L'Ouvroir Humoir, 2009.

 

lebedevcirque1.jpg lebedevcirque2.jpg lebedevhier2

Deux pages intérieures de Cirque, une page de Hier et aujourd'hui, MeMo, 2005

 

À signaler :
On peut voir quelques œuvres de Lebedev, parmi d'autres, à l'exposition "L'art russe de l'image pour enfants (1900-1945)" qui se tient actuellement au Centre de l'illustration de Moulins.
Centre de l'illustration – Hôtel de Mora • 26 rue Voltaire • 03000 Moulins • Jusqu'au 15 juin 2010

BD à Bastia a aussi accueilli début avril une expo sur l'avant-garde russe.

 

lebedev_kipling1922b-copie-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article

commentaires

Francesco Pittau 17/05/2010 08:44


Ah Lebedev, le grand Lebedev que Munari a regardé avec attention, et dont il a su tirer d'excellentes leçons. J'aime les deux.


  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories