Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:11

Boillot1.jpeg

Grand haut fourneau, 1994

 

Pascale Boillot interroge les paysages industriels sous toutes leurs formes – silhouettes se dressant tantôt fièrement, tantôt dans un tremblement subreptice sur fond de ciel rougeoyant, mordoré ou laiteux, agencements complexes de structures et de matériaux composites…

 

Boillot3.jpeg

Petit complexe industriel, 1995

 

En 1989, elle expose au Tunnel les peintures, gravures sur bois et maquettes qu'elle a réalisées autour du thème de l'usine. On retrouve son travail dix ans plus tard, en 2000, puis en 2006 à Oyonnax, lors de la grande exposition collective Usine organisée par l'association Un sourire de toi et j'quitte ma mère (on ne saurait trop recommander le catalogue édité en partenariat avec la revue L'Usine Nouvelle, qui présente le regard, textes et œuvres, de 73 artistes contemporains sur le monde de l'industrie).

 

Boillot2.jpeg

Réservoirs à gaz, 1996

 

Représenter les usines, nous dit Pascale Boillot, « c'est un moyen de les apprivoiser, de les soustraire à leur fonction de reproduction répétitive ; c'est aussi y remettre de l'aléatoire et du plaisir par l'invention de nouvelles formes, la recomposition ou les couleurs ». Pourtant, les représentations que l'artiste nous propose sont lestées d'un poids incommensurable, d'une mémoire. Si elles semblent au premier abord désaffectées, désincarnées, voire déhumanisées, elles ne le sont pas tout à fait cependant. Bien au contraire. Et c'est sans doute dans leur difformité solitaire, empreinte d'hésitation, que résident la force et la beauté de ce qui est trop souvent d'emblée perçu, à tort ou à raison, comme une monstruosité.

 

Boillot5.jpeg

Neuf objets industriels, 1999

 

Pascale Boillot, née en 1961, a étudié la peinture à l'École des Beaux-Arts de Paris, et les techniques de décor à l'IPEDEC. Elle a publié en 1987 son premier livre de gravures, Linoléum I, avec Olivier Besson et Philippe Roux. Quand elle ne travaille pas à la création de décors, elle fabrique des livres illustrés qu'elle édite elle-même, à compte d'auteur. En 1994, elle donne Histoire naturelle, dont elle a écrit le texte et réalisé les gravures. L'année suivante, elle illustre les Nouvelles en trois lignes de Félix Fénéon, et en 1998, La Traque fatale de Richard Connell. Le tome II d'Histoire naturelle est édité en 2000. En 2003, elle illustre en acrylique sur bois les Fables de La Fontaine pour les éditions Thierry Magnier. Elle travaille depuis à un vaste catalogue de sciences naturelles, et a écrit une petite monographie illustrée sur Étienne Geoffroy Saint-Hilaire.

 

Boillot4.jpeg

 

Images ©Pascale Boillot

Partager cet article

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Tungsten Lighting
commenter cet article

commentaires

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories