Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 11:38

louis_poyet1.jpg

  Source : Edixxon

Louis Poyet est un graveur sur bois debout* de la fin du XIXe siècle connu pour sa participation active à la vulgarisation scientifique. Les machines détiennent le premier rôle dans ses gravures que l'on peut voir dans les revues L'Illustration, La Nature, Le Génie civil, The Engineer, The Scientific American, des catalogues industriels et des catalogues de grandes expositions. Il a collaboré également à la fabuleuse épopée de La science amusante de Tom Tit (alias Arthur Goods) parue en feuilleton dans L'Illustration, toujours éditée aujourd'hui sous forme de livre (Larousse).

 

 

louis_poyet9.jpg

 

Science amusante

Cliquer pour visualiser l'ouvrage en intégralité sur Gallica


Il est considéré par Jocelyn de Noblet, docteur ès design industriel et professeur aux Arts Déco, comme "grand spécialiste de la représentation de la machine de 1873 à 1910". Ancré dans son époque et fréquentant Gustave Eiffel et Étienne-Jules Marey, Poyet croit dur comme fer au progrès et met son style similaire à celui des graveurs de la Grande Encyclopédie (publiée à partir de 1763) au service de cette idéologie.

 

louis_poyet2.jpg

Le perforateur du colonel Beaumont, employé au creusement du tunnel sous la Manche

 

louis_poyet4.jpg

Organina mignonnette. Vue d'ensemble

 

louis_poyet25.jpg

Tricycle à vapeur américain, chauffé au pétrole

 

louis_poyet5.jpg

Nouvel ascenseur de sauvetage pour les incendies, expérimenté à Rouen dans l'ancienne École normale

 

louis_poyet7.jpg

Bijoux lumineux électriques de M. G. Trouvé (grandeur d'exécution)

 

louis_poyet10.jpg

La machine solaire de M. Ericsson, expérimentée en 1883

 

louis_poyet11.jpg

Application de la traction électrique au chemin de fer monorail de M. Lartigue

 

louis_poyet12.jpg

Bateau-malle américain, représenté sous ses deux aspects

 

louis_poyet13.jpg

Détail du locomoteur Agudio du chemin de fer de la Superga. (D'après une photographie)

 

louis_poyet14.jpg

Lampe utilisant la chaleur perdue pour chauffer au moyen de la vapeur d'eau, une théière, ou un chauffe-pieds

 

louis_poyet15.jpg

Appareil d'agrandissement photographique à lampe de pétrole

 

louis_poyet16.jpg

Diplographe, appareil permettant d'obtenir simultanément deux copies manuscrites

 

louis_poyet17.jpg

Wagon à deux étages pour grande vitesse, système Estrade

 

louis_poyet24.jpg

Vue d'un caisson pour la fondation de la tour Eiffel par l'air comprimé.
Coupe montrant le travail souterrain et les tubes d'accès et de déblaiement

 

louis_poyet18.jpg

Aveugle écrivant avec la machine Mauler

 

louis_poyet19.jpg

Le train du chemin de fer électrique de table

 

louis_poyet20.jpg

Construction de la Tour de 300 mètres au Champ de Mars de Paris. Vue d'ensemble d'une des grues de montage

 

louis_poyet21.jpg

Monte-escalier de M. J. Alain Amiot

 

Dans le premier numéro de la revue La Nature (1873), dirigée par Gaston Tissandier et à laquelle Poyet collabore, les dessinateurs et graveurs sont mentionnés – a priori pour la première fois – au même titre que les écrivains. Cette revue aux images oniriques et désuettes (expériences étranges, natures mortes d'objets hétéroclites, détournés de leur fonction première) a beaucoup inspiré les surréalistes, notamment Max Ernst, qui a utilisé à plusieurs reprises des gravures de Poyet dans ses fameux collages. Ce type de gravure XIXe est d'ailleurs toujours un matériau très apprécié dans les compositions des illustrateurs contemporains.

 

 

max_ernst_louis_poyet.png

In Max Ernst, l'imagier des poètes de Julia Drost / PU Paris-Sorbonne, 2008. 29€

 

+ d'infos :
Grande galerie de gravures de Poyet, de très bonne qualité, sur ce site italien très bien documenté.

Brève enquête autour du graveur Poyet de Joël Cornuault, paru dans la revue Plein Chant n° 83-84, “Choses graves et moins graves”, printemps-été 2008.

 

* La gravure sur bois debout s'effectue sur une planche coupée perpendiculairement aux fibres. Le bois est plus tendre dans ce sens, la taille est donc plus facile et plus précise. En revanche les formats sont plus petits, car ils sont fonction de la dimension de l'arbre.

 

louis_poyet22.jpg

Enregistrement par le phonographe d'un solo de cornet à piston

 

Sauf mention contraire, toutes les gravures sont tirées de La nature, 1882.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article

commentaires

Francis Dumelié 24/08/2010 09:14


J'ai eu le plaisir de rencontrer il y a un an le petit fils de Louis Poyet, Louis Gabriel Poyet qui vit sa retraite de ferronier d'art à Taizé. Il est âgé de 92 ans. Il m'a permis de photographier
tous les documents provenant de son grand père : dessins orignaux, affiches, etc...
Cette famille Poyet est assez extraordinaire dans la perpétuation d'un talent artistique indéniable. L'un des neveux de Louis Poyet, Jean, était photographe (voir le site référencé). Le fils de
Louis Gabriel Poyet, Yves, est un peintre reconnu, lui-même père d'une jeune photographe talentueuse.


  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories