Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 19:18

Olaus_Magnus_Historia2.jpg

 

Olaus Magnus, issu d'une vieille et noble famille suédoise, est né à Linköping ou Skeninge en 1490. Il part en Allemagne de 1510 à 1517 suivre des études de théologie, puis voyage dans le nord du pays pour lutter contre l'hérésie et nouer des alliances pendant près d'une année, en 1518-1519, notant en chemin ses observations et réflexions sur la nature et les populations rencontrées.

 

Olaus_Magnus_Historia3.jpg   Olaus_Magnus_Historia7.jpg

Olaus_Magnus_Historia5.jpg   Olaus_Magnus_Historia6.jpg

Olaus_Magnus_Historia11.jpg   Olaus_Magnus_Historia12.jpg

 

À son retour, ayant prononcé ses vœux, Olaus devient prêtre à Stockholm – où il assiste en 1520, impuissant, au bain de sang perpétré par le roi Christian II de Danemark qui décapite 90 membres du clergé suédois en représailles à un mouvement de révolte – puis archidiacre de la cathédrale de Strängnäs.

 

Olaus_Magnus_Historia1.jpg

Bois gravé d'Olaus Magnus représentant le bain de sang perpétré par les Danois à Stockholm en 1520.

 

En 1523, son frère Jean, de deux ans son aîné, est nommé archevêque de Suède à Uppsala par le roi Gustave I, qui envoie Olaus à Rome pour obtenir la bénédiction papale. Les bonnes relations que les Magnus entretiennent avec le roi Gustave Vasa se ternissent lorsque ce dernier introduit la foi luthérienne dans son royaume, allant jusqu'à rompre les liens avec le Pape en 1524 avant de convertir officiellement la Suède au luthéranisme (protestantisme) en 1527. C'est la Réforme, et les Magnus, qui refusent de renoncer au catholicisme, doivent s'exiler.

 

Olaus_Magnus_Historia8.jpg   Olaus_Magnus_Historia10.jpg

 

Olaus, qui n'est pas rentré d'Italie, se voit retirer par le roi ses titres et confisquer ses biens restés en Suède. En mission diplomatique, il voyage durant une quinzaine d'années en Europe (Italie, Allemagne, Pays-Bas, Pologne) avant de s'établir définitivement à Rome avec son frère en 1539, se consacrant désormais à l'écriture de son livre et à la gravure sur bois. 

 

Olaus_Magnus_Carta_Marina-copie-1.jpg

La monumentale Carta Marina d'Olaus Magnus (1539)

 

Invité du prélat Hieronymus Quirinus, Olaus Magnus fait imprimer à Venise sa fameuse Carta Marina (Carta marina et descriptio septentrionalium terrarum ac mirabilium rerum) qu'il a mis près de douze ans à réaliser. Composée de 9 bois gravés de grande taille, elle mesure au total 1,75 m sur 1,25 m, et représente pour la première fois la Scandinavie sur toute sa hauteur, de la côte sud du Groenland aux pays baltes, incluant l'Islande et les îles du Nord (Féroé, Orcades, Shetland), la Suède, la Norvège, le Danemark et la Finlande.

 

Olaus_Magnus_Carta_Marina2.jpg

Carta Marina, détail de la côte balte

 

À une époque où la navigation et le commerce maritime sont au centre des préoccupations, Olaus Magnus renseigne pour la première fois cette région en donnant, par le biais des nombreux croquis qui émaillent sa carte, des indications géographiques et ethnographiques précieuses (les cartes de Nicolaus Germanus en 1482 et de Jacob Ziegler en 1532 étant fort incomplètes).

 

Olaus_Magnus_Carta_Marina5.jpg

Carta Marina, détail du nord de la Finlande

 

Surtout, il représente les eaux du Nord (et les monstres marins qui les habitent) en portant une attention toute particulière à la représentation graphique de l'océan qui se voit doté d'une "texture" pour aider à sa localisation : des traits horizontaux finement dessinés, et un ruban de motifs circulaires à l'est de l'Islande, là où les eaux chaudes du courant nord atlantique (prolongement du Gulf Stream) et les eaux glacées du nord se rejoignent.

 

Olaus_Magnus_Carta_Marina4-copie-1.jpg

Carta Marina, détail de l'Islande

 

C'est sans doute de cette représentation de l'océan totalement inédite à l'époque que la carte de Magnus tient son nom. Deux exemplaires seulement de la Carta Marina ont été à ce jour conservés, l'un à Munich, l'autre à Uppsala.

 

Olaus Magnus Historia

Olaus Magnus, Historia de Gentibus Septentrionalibus, Rome, 1555

 

Grand érudit à la curiosité insatiable, Magnus entreprend d'écrire une Historia de Gentibus Septentrionalibus ou Histoire des peuples du Nord. Lors de ses voyages, il a collecté et recueilli durant des années des informations sur les catholiques des contrés du Nord, pour faire découvrir aux Italiens les richesses que recèlent la terra incognita et les convaincre d'y encourager le christianisme contre le luthéranisme qu'il considère comme une calamité.

 

Olaus_Magnus_Historia19.jpg

Olaus_Magnus_Historia16.jpg

 

Reprenant ses notations, y mêlant tout ce qu'il a lu et entendu, il décrit dans un latin simple et efficace la géographie, l'histoire politique et naturelle, le folklore local, les mythes et croyances, les conditions de vie matérielles et les coutumes des peuples nordiques en 22 livres et 476 chapitres, illustrant son propos de près de 470 gravures sur bois originales, dont une centaine sont reprises et retravaillées à partir de la Carta Marina, quelques autres trouvant leur source chez Holbein le Jeune et sa Bible illustrée de 1538, ou dans l'art populaire – une partie des bois gravés ont été réalisés avant l'écriture du texte.

 

Olaus_Magnus_Historia13-copie-1.jpg   Olaus_Magnus_Historia14.jpg

Olaus_Magnus_Historia22.jpg

Olaus Magnus Historia25   Olaus_Magnus_Historia20.jpg

 

Le livre, imprimé par ses soins à Rome en 1555, est rapidement traduit, bien que partiellement, en français (1561), italien (1565), allemand (1567), anglais (1658) et néerlandais (1665). Mais fort curieusement, il faut attendre les années 1920 pour que les Suédois mêmes puissent en lire la version complète dans leur langue (4 volumes publiés entre 1909 et 1925).

Nommé par le Pape archevêque d'Uppsala à la mort de son frère en 1544, Olaus n'entrera jamais en fonction ; il est considéré comme le dernier archevêque catholique de Suède. De 1545 à 1549, mandaté par le pape Paul III, il participe au Concile de Trente. Il meurt en exil à Rome en 1557, deux ans après la parution de son Historia.

 

Olaus_Magnus_Historia21.jpg

 

Olaus Magnus, dont l'Historia a été longtemps la principale source de connaissances sur l'Europe du Nord, est aujourd'hui encore considéré comme l'un des plus grands historiens géographes de la Renaissance. Cartographe inspiré, géographe et ethnologue, Olaus Magnus est également un bon conteur et un formidable graveur sur bois. Le travail encyclopédique d'Olaus Magnus sur la Scandinavie et l'histoire des peuples du Nord – plus particulièrement sur la Suède et les Suédois – le premier du genre – a inspiré des générations d'historiens, ethnographes, écrivains et iconographes, à l'instar de Nicolas Bouvier.

 

Olaus_Magnus_Historia24.jpg

 

+ d'infos : 
• Olaus Magnus, Historia de Gentibus Septentrionalibus, Rome, 1555 / Description des peuples du Nord, Paris, 1561. On peut se procurer l'anthologie de 376 pages traduite du latin par Jean-Marie Maillefer et publiée par Les Belles Lettres en 2004. 30 €
• Lars Henriksson a légendé plus de 200 bois gravés tirés de l'Historia qu'il propose en haute définition sur son site.
• On recommande aussi la trentaine de détails de la Carta Marina et la centaine de bois gravés sur Wikimedia Commons.
• Outre ses propres travaux, Olaus Magnus a imprimé les deux ouvrages de son frère Jean Magnus, Historia de Omnibus Gothorum Sveonumque Regibus, Rome (1554) et Historia Metropolitana, seu Episcoporum et Archiepiscoporum Upsaliensium (1557).

Olaus_Magnus_Historia17.jpg
 
Illustrations libres de droit

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article

commentaires

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories