Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 14:51

Pajot29

 

Paul-Émile Pajot est né en 1873 à La Chaume (Vendée). Il est l'aîné d'une famille de cinq enfant. Lorsqu'il a 7 ans, une violente tempête touche plusieurs familles du village de pêcheurs, faisant 52 victimes et une centaine d'orphelins, parmi lesquels Paul-Émile – le corps de son père ne sera jamais retrouvé. Contraint d'aider sa famille à subvenir à ses besoins, Paul-Émile se fait mousse à l'age de 11 ans. Facsiné par la mer, il ne cessera de naviguer jusqu'à sa mort.

 

  Pajot36  Pajot31  Pajot28

Pajot40

 

Il réalise sa première peinture en 1893 : Le naufrage du Vinh-Long. En 1921, il est remarqué par le peintre Albert Marquet – sa première exposition parisienne aura lieu en 1925 à la Galerie Pierre ; le catalogue sera préfacé par Cocteau.

Mais Paul-Émile est surtout connu pour ses carnets. Cinq carnets tenus de 1900 à 1922 sous le nom "Mes aventures", dans lesquels défile son journal mais aussi les faits qui marquent son époque et l'esprit de l'auteur. Les événements qui ponctuent sa vie sont intimement mêlés aux dates qui ont fait l'Histoire. On y retrouve également quelques évocations émues de personnes et d'états d'âmes, ce qui rend cet original témoignage d'autant plus touchant.

En tout, 2500 pages manuscrites ornées de 1048 illustrations mêlant aquarelle, crayons de couleur, gouache et encre.

 

Pajot35     Pajot03

 

La mère et la mer sont omniprésentes dans ses dessins, et cette dernière rythmera toute sa vie : après avoir englouti son père, elle le débauche dès l'âge de 11 ans pour l'embarquer à bord de chalutiers, sardiners et autres thoniers... Ce qui ne l'empêchera pas d'obtenir son Certificat d'Études grâce aux cours du soir donnés par son instituteur.

 

   Pajot39 Pajot04

Pajot01

Pajot37

 

Exempté de guerre à cause d'une vue défaillante, il n'en relate pas moins les faits dans ses carnets, grâce aux quotidiens et revues de l'époque, allant parfois jusqu'à en interpréter les photos et illustrations. On a ainsi pu reconnaître sans peine certaines Unes du Petit Journal que Paul-Émile s'étaient réappropriées comme s'il avait personnellement vécu les faits relatés.

 

Pajot43.jpg

  Pajot22    Pajot20

  Pajot13.jpg    Pajot14.jpg

 

Obsédé par la mer, les épopées, les "héros", les hommes glorieux et les figures militaires célèbres, il en fait les personnages récurrents de ses dessins. On ressent souvent sa fidélité au régime et son patriotisme zélé. Il est fasciné par les médailles qui symbolisent à la fois reconnaissance et gloire. Nombre de portaits-hommages figurent dans ses carnets.
    

    Pajot09   Pajot55.jpg

Pajot17

 

Figure de l'homme, souvent happé par la mer, figure du père ? La mort de son père hante les scènes de naufrage qui parsèment les carnets. La mer est une tombe mouvante où reposent les membres bénis de son père, comme il le dit lui-même, et il craint sa toute-puissance qui lui permet de disposer de la vie comme elle l'entend.

 

Pajot23

 

Figures naïves et bateaux finement détaillés voguant sur des vagues dignes de Hokusai... Paul-Émile Pajot dresse un véritable imagier de la mer et des hommes qui l'empruntent. En bon écolier, d'une écriture régulière, concentrée et concernée, il retranscrit ces épopées et les catastrophes qui y sont liées.

 

Pajot02

Pajot54.jpg

 

Chacun de ses carnets est divisé en chapitres, dont le sommaire est systématiquement affiché en tête.

Exemple : « Chapitre III. – Voyage à Talmont. – Je compte les aiguilles. – Regrets à mon père. – La Tempête. – Naufrages sur la côte. – Mort de mon père. – Désespoir. » Les carnets sont rangés méticuleusement dans une boîte gainée de cuir.

 

Pajot19-copie-1.jpeg

 

Si les "aventures" recèlent une certaine poésie, l'application rigoureuse, voire scolaire, de Paul-Émile Pajot peut empêcher le lecteur d'entrer véritablement dans son univers. Pourtant, ce qu'on y voit intrigue, et exerce rapidement une forte fascination.

 

Pajot26bis.jpg

 

Paul-Émile Pajot se marie en 1896 ; il aura sept enfants qui portent tous un prénom historique.

 

Pajot52.jpg    Pajot51.jpg

 

En 1929, souffrant d'un affection pulmonaire, il sort s'oxygéner, il glisse sur les marches de sa maison et se fracture mortellement le crâne.

 

Pajot50

 

Le journal de Paul-Émile Pajot a été acquis en 2006 par la Ville des Sables-d'Olonne ; il est conservé au département Marine du musée de l'Abbaye de Sainte Croix où l'on pourra se procurer plusieurs ouvrages et catalogues réalisés par Jean Huguet. On peut également y voir certaines de ses œuvres peintes, ainsi qu'à l'Écomusée de l'Île de Groix. 

La très bonne revue 303 a publié une belle sélection de fac-similés de ces carnets dans son numéro 102, entièrement dédié au journal de Paul-Émile Pajot (n°102, 2008, 30€).

 

Pajot27

Partager cet article

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article

commentaires

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories