Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 10:38

75

VU75 1  VU75 2

 

©Gone Fishing

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Vu
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 11:51

Merz11 plat

Couverture du numéro 11 de la revue Merz

 

Merz ! Vous avez dit Merz ? Comme c'est étrange… Le mouvement Merz, proche dans l'esprit du dadaïsme et du constructivisme, et où il entre aussi un peu du Bauhaus, a été crée par Kurt Schwitters en 1919. Il repose essentiellement sur la récupération, le détournement et le collage. Le nom provient à l'origine d'un groupement de lettres découpé par Schwitters dans une annonce de la Commerzbank. Il est utilisé pour désigner le tableau Merzbild I, et recouvrera dès lors l'ensemble de la production picturale, poétique et architecturale de l'artiste allemand.

 

Merzbild I

Merzbild I, 1919


Né à Hanovre en 1887, Kurt Schwitters (1887-1948) a étudié la peinture à l'école d'art de sa ville natale, puis à l'académie des beaux-arts de Dresde. Très vite, il se détourne des canons de l'esthétique pour donner libre cours à sa fantaisie. Son dada : collecter dans la rue des détritus qu'il destine à ses collages. Fragments divers et disparates, morceaux de journaux et d'affiches, tickets de bus usagés, bouts de tissus, boutons, fils de fer… Avec Schwitters, le recyclage fait une entrée aussi hasardeuse que fracassante dans le monde de l'art.

 

anna blume1919  Merz Kathedrale1920

Anna Blume, 1919 et Die Kathedrale, 1920

 

En 1919, Kurt Schwitters publie dans la revue berlinoise Der Sturm le poème collage Anna Blume, où il se joue des mots et de la syntaxe allemande. Le poème annonce l'orientation de l'œuvre à venir, à la manière d'un prélude.

 

  Merz1920a  Merz1921b

Deux tableaux merz, de 1920 et 1921

 

En 1920-1922, Schwitters réalise un Miroir-Collage, aujourd'hui conservée au musée d'Art moderne de la ville de Paris. L'œuvre a été encadrée par Tristan Tzara en 1957, qui ne laisse visible que la partie ovale travaillée du cadre du miroir.

Schwitters_Miroir-Collage.jpg

Miroir-Collage, vers 1920-1922

 

Ami de Raoul Hausmann et de Hans Arp, il se rapproche de Théo Van Doesburg et El Lissitsky au début des années 1920, et commence à s'intéresser de très près à la typographie. En janvier 1923, il édite à Hanovre le premier numéro de sa revue Merz, consacré à De Stilj, et crée l'année suivante une agence de publicité du même nom, la Merz Werbezentrale.

 

Merz Werbezentrale1924

Merz Werbezentrale1925

Merz Werbezentrale1926

Merz matineen1927

Enveloppe, prospectus et publicités pour la Merz Werbezentrale, 1924, 1925, 1926 et 1927

 

La revue Merz comptera 24 numéros, publiés entre 1923 et 1933, dont trois ne paraissent pas. Kurt Schwitters y énonce ses principes typographiques et préside à l'esthétique globale de la revue, mais la mise en page est l'œuvre du typographe suisse Jan Tschilchold. Le numéro 11 mettra en lumière ce travail sur la typographie.

 

Merz1  Merz2  Merz3

Merz4  Merz8-9  Merz11

Merz16-17  Merz21

  Couvertures de huit numéros de la revue Merz

Merz1 p4  Merz2 p26

Page 4 du n°1 et page 26 du n°2 de Merz, 1923

Merz4 p38  Merz8-9 abonnement

Page 38 du n°4, 1923, et page d'abonnement à la revue Merz à la fin du n°8, 1924

 

Le dernier numéro de la revue, le numéro 24, est consacré à l'UrSonate (Sonate mit Urlauten). Le texte est ici agrémenté d'annotations diverses concernant la construction musicale et les particularités de prononciation et d’énonciation. Des signes destinés à aider un éventuel interprète sont incorporés à la partition, dessinée par Jan Tschilchold à la demande de Schwitters. Si le rythme et la mélodie respectent les règles de la sonate traditionnelle, en quatre mouvements, l'artiste se joue de la typographie et de la phonétique en répétant inlassablement, à la manière d'un collage, la décontraction du poème sonore qu'Hausmann a donné en 1918, "fmsbwtözaüpggiv…".

 

hausmann_fmsbw.jpg

Raoul Hausmann, fmsbwtözäupggiv, 1918

 

Un langage totalement libéré de ses normes où règne la lettre même. S'il s'agit de suivre les règles strictes de la sonate, donc, de multiples variations sont possibles, et c'est en fin de compte à l'expressivité, l'imagination, l'inventivité, la créativité du récitant de déborder la partition. La Ursonate est conçue en 1921, achevée en 1932, et enregistrée ;  elle consiste en répétition compulsive de mots sans signification, sur 19 mélodies différentes, et dure 55 minutes. Man Ray a photographié l'auteur la récitant. Le CD de l'UrSonate, réédité en 1990. Ces dernières années, Eberhard Blum et Jaap Blonk ont entrepris l’exercice difficile de sa récitation.

 

 

Enregistrement de Schwitters récitant la Ursonate le 5 mai 1932 à Frankfort


En 1927, Schwitters fonde les abstraits de hanovre, avec quatre autres artistes avant-gardistes : Carl Buchheister, Rudof Jahns, Hans Nitzschke, et Friedrich Vordemberge-Gildewart. Il s'agit de transposer les principes de l'abstraction aux arts appliqués et à l'architecture. Un travail que Schwitters a commencé dès 1922 dans son propre atelier, utilisant les rébus de la société industrielle accumulés durant des années pour édifier le célèbre Merzbau, une construction architecturale d'intérieur en bois et plâtre qui comprend un ensemble de colonnes singulières contenant une multitude d'objets, imbriquées et assemblées dans un espace de huit pièces investies par l'artiste. Détruit lors des bombardements anglais sur Hanovre en octobre 1943, le Merzbau est reconstruit à plusieurs reprises par Schwitters partout où il a vécu, d'abord en Norvège où il s'est exilé en 1937 avec son fils Ernst pour fuir le nazisme (le Haus am Bakken de Lysaker, en 1938, détruit par un incendie en 1951, et une construction inachevée à Hjertoya), puis en Angleterre à partir de 1940 lorsque les Allemands envahissent la Norvège (le Merbarn de Elterwater, commencé en 1947, inachevé quand l'artiste meurt à Ambleside en 1948).

 

Merzbau

Photographie du Merzbau, le gigantesque atelier de Schwitters, par Wilhelm Redemann, 1933

 

Du Merzbau original, il ne reste que trois photographies prises en 1933 par Wilhelm Redemann. Et en 1981-1983,  Peter Bissegger s'appuie sur l'étude très poussée de ces photos pour reconstruire le Merzbau, avec l'aide des souvenirs d'Ernst Schwitters, qui était âgé de 8 ans avant l'exil. La scène reconstruite sera exposée avant d'intégrer le musée Sprengel de Hanovre. Une copie mobile de la copie de Bissegger sera exposée à Londres en 1988-1989 pour la rétrospective Dada et le constructivisme, avant d'être montée et démontée une vingtaine de fois à travers le monde.
Le centre Georges-Pompidou organise la première rétrospective Schwitters en France en 1994.


Bibliographie séléctive :

Merz, écrits choisis et présentés par Marc Dachy suivi de Schwitters par ses amis. Ursonate, fac-similé de la typographie originale, enregistrement de son interprétation par son auteur (CD). Textes allemands traduits par Marc Dachy et Corinne Graber. Textes anglais traduits par Marc Dachy, éditions Gérard Lebovici, Paris, 1990.
Anna Blume, édition établie par Marc Dachy, traduit de l'allemand par Marc Dachy et Corinne Graber, éditions Ivrea, Paris, 1994, édité avec le CD audio de l'UrSonate.

 

+ d'infos :
La fondation Schwitters d'Hanovre
Parcourir 8 numéros de la revue Merz et l'édition de 1922 de Memoiren Anna Blumes in Bleie

La collection Schwitters du MoMA

Œuvres ©Kurt Schwitters

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 12:09

Nakamura Gravure Fenetre

Junko Nakamura, Fenêtre, monotype, 2009

 

Née en 1975 à Tokyo, Junko Nakamura commence à pratiquer la gravure, notamment l'eau-forte, dans un atelier parisien en 2001.

 

Nakamura Gravure Balle Nakamura_Gravure_Jungle.jpg

Base-ball et Dans la jungle, eaux-fortes, 2003

Nakamura Monotype Pluie Nakamura Monotype Vent

Pluie I et Le vent, monotypes, 2007

Nakamura Gravure Barque Nakamura Gravure Train

Nakamura Gravure Soir Nakamura Gravure Insomnie

Barque, Le train, Un soir d'été et Insomnie, monotypes, 2009

 

Mais c'est en Finlande, à Jyväskylä où elle a vécu deux ans entre 2007 et 2009, qu'elle apprend à travailler les plaques de récupération d'offset à la pointe-sèche et au Carborundum.

 

Nakamura Gravure Carbo1 Nakamura Gravure Carbo2

L'été et L'automne, pointe-sèche et Carborundum, 2007

Nakamura_Gravure-Bois.jpg Nakamura Gravure Chambre

Nous n'irons plus au bois et In the room, pointe-sèche et Carborundum, 2008

 

Depuis son retour à Paris, elle se consacre presque exclusivement au dessin – sa préférence allant aux pastels gras et crayons de couleurs – et à son travail de plasticienne.

 

Nakamura Char

Char d'Hélios, réalisé pour l'affiche du spectacle Métamorphoses, de Gerold Schumann, Théâtre Mouffetard, 2010

 

En décembre 2009, Junko Nakamura s'associe avec la graphiste Odile Chambaut pour créer « Atelier pour enfants », un atelier de création et de découverte qui se tient une fois par mois. Elle intervient également dans des écoles primaires et dans un atelier d'art plastique pour enfants à Charenton.

 

Nakamura Chat imprimeur

Chat imprimeur, 2010 (la presse fonctionne !)

Nakamura Gondole Nakamura Patineur

Gondole et patineur, 2010

Nakamura Noix Nakamura Toupie Nakamura Robot

Bateaux noix, toupie et robot, 2010

 

Dessins et papiers découpés, livres pop-up, flip books, calendriers, carnets de voyage, cartes postales, cadavres exquis, décorations, masques… Pour préparer ses séances, Junko Nakamura réalise des modèles et des maquettes à partir de cartons, boîtes à fromage, bâtonnets de glace, allumettes, fils de fer, papiers de soie, rouleaux d'essuie-tout ou de papier toilette, etc. Des matériaux de récupération qui permettent à son imagination de s'exprimer librement.

 

Nakamura Carte Luxembourg Nakamura Carte Rameurs

Nakamura Faune Nakamura Voitures

Nakamura Primeur Nakamura Horloge Nakamura Papillons

Modèles et maquette réalisés en 2010

 

Depuis 2010, elle fabrique ses premiers petits livres accordéon en empreintes de papiers découpés, qu'elle vend 12 € et diffuse elle-même dans quelques librairies parisiennes – vous en trouverez au Livre écarlate, 31 rue du Moulin Vert, dans le 14e.

 

Nakamura Air1Nakamura Fenetre1Nakamura Recolte1Nakamura Hiver1

Nakamura Air2Nakamura Fenetre2Nakamura Recolte2Nakamura Hiver2

 

+ d'infos :
Le site de Junko Nakamura
Le site d'Atelier pour enfants 


Œuvres et photos ©Junko Nakamura

Edit : Les éditions MeMo viennent de publier en janvier 2012, dans la collection priMo, Au fil du temps, le recueil de ses quatre petits livres des saisons, légèrement modifiés pour l'occasion. Cahier cousu de 44 pages, 8 €

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans À surveiller
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 10:11

Auguste_Walla.jpg

Auguste Walla

 

À la frontière de l'art brut, de l'art naïf et de l'art outsider – qu'importe la terminologie – les œuvres de 49 artistes de la collection Charlotte Zander ont été sélectionnées pour être présentées au public français dans les salles de la Halle Saint-Pierre.

 

Bosilj_Dzigura.jpg

Ilija Bosilj

 

Ils sont de diverses nationalités : Allemands, Anglais, Américains, Autrichiens, Écossais, Français, Haïtiens, Italiens, Néerlandais, Serbes, Tchèques, etc.

 

Scottie_Wilson.jpg

Scottie Wilson

 

Ils nous sont presque tous familiers : Ilija Bosilj, Carlo, Johann Fischer, Margarethe Held, Chris Hipkiss, Vojislav Jakic, Rosemarie Koczÿ, Augustin Lesage, Prospère Pierre Louïs, Jean-Pierre Nadau, Michel Nedjar, Friedrich Schröder-Sonnenstern, Sava Sekulic, Zbynek Semerak, Wolfgang Teucher, Bill Traylor, Oswald Tschirtner, Germain Van der Steen, Willem Van Genk, Auguste Walla, Alfred Wallis, Scottie Wilson, Josef Wittlich, Adolf Wölfi, etc.

 

Vojislav_Jakic.jpg

Vojislav Jakic

 

Pourtant, nous ne connaissons pas la majeure partie de ces œuvres-là, et c'est une véritable redécouverte – dans un espace toujours aussi agréable à parcourir.

 

Fischer_Jungen.jpg

Johann Fischer

Hipkiss_Genealogie.jpg

Chris Hipkiss

 

L'immense collection privée de Charlotte Zander, la plus importante au monde, riche de près de 4000 œuvres de plus de 400 artistes, est réunie depuis 1996 dans le château de Bönnigheim où elle est répartie dans 43 salles sur plus de 2000 m². Il aura fallu à Charlotte Zander un demi-siècle de passion pour collecter ces œuvres : chapeau !

 

Traylor_Homme.jpg

Bill Traylor

 

« Sous le vent de l'Art Brut » – Collection Charlotte Zander • Jusqu'au 26 août 2011
Halle Saint-Pierre • 2 rue Ronsart • 75018 Paris

+ d'infos :
Le Musée Charlotte Zander de Bönnigheim
Le Musée Gugging à Klosterneuburg près de Vienne
Le site de la Halle Saint-Pierre

 


Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 13:27

Calvo_Bete3a.jpgCalvo_Bete3.jpeg

 

Les séries animalières de Jean-François Calvo ont marqué les années 40 et 50, et notamment les années de guerre : La Bête et morte, Rosalie, Patamousse, Moustache et Trottinette

 

Calvo Moustache

Moustache et Trottinette

 

La tradition du dessin animalier remonte à Grandville, Benjamin Rabier et Beatrix Potter. Parmi leurs successeurs, Walt Disney, Tex Avery et Charles M. Schulz bien sûr, mais aussi George Herriman, le créateur de Crazy Kat, Raymond Macherot avec Chlorophille, Lewis Trondheim et son Lapinot… Le bestiaire de la bande dessinée est immense et la métaphore s'exerce aussi bien du côté de l'humour, de la satire ou de la fable, qu'ancrée dans l'histoire ou l'autobiographie.

 

Calvo Cricri1

Cricri

 

Né à Elbeuf (Normandie) en 1892, il commence sa carrière de dessinateur en 1919 comme caricaturiste au Canard enchaîné, avant de diriger en bon sculpteur une fabrique de sabots, puis une auberge. Après avoir fait faillite, il revient au dessin en 1938 et pour les magazines d'Offenstadt /SPE, la Société parisienne d'édition étant spécialisée dans les albums populaires et les illustrés – Fillette, L'Épatant, L'As (La Vengeance du Corsaire), Junior (Le Chevalier Chantecler) – et autres périodiques.

 

Calvo Fillette  Calvo Gulliver

Couverture d'un magazine Fillette de 1939 et couverture des Voyages de Gulliver, SPE, 1941

 

Après avoir publié ses deux premiers albums chez SPE – Robin des Bois (1939) et Les Voyages de Gulliver (1941) – il publie La Croisière fantastique, Croquemulot et Un chasseur sachant chasser aux éditions Sépia en 1942-1943.

 

Calvo Croquemulot  Calvo Chasseur

Couvertures de deux albums de Calvo parus aux éditions Sépia en 1942-1943

 

En 1943, il revient chez SPE avec Patamousse, le jeune lapin parti explorer l'univers à bord de son astronef. À la Libération, il publie dans les illustrés pour enfants – Cœurs vaillants, Tintin, Zorro, etc. Le succès grandissant de Calvo s'explique en partie par le contexte : durant la guerre, les fanzines américains ne parviennent plus jusqu'en France et la télévision, avec son lot de dessins animés, n'a pas encore envahi les foyers…

 

Calvo Patamousse

Couverture de Patamousse, SPE, 1943

 

Entre 1944 et 1949, il fait paraître de nombreux albums aux éditions GP (Générale Publicité), dont les célèbres La Bête est morte ! (qui paraît en deux fascicules en 1944-1945) et Les Aventures de Rosalie, mais aussi Anatomies atomiques (1945) ou encore Mr. Loyal (1946).

 

Calvo Bete2  Calvo_Bete_page2.jpg

Couverture du second fascicule de La Bête est morte ! et planche extraite du premier, GP, 1944-1945

 

Sa transposition de la Seconde Guerre mondiale dans le monde animal, La Bête est morte !, réalisé clandestinement et publié en 1944-1945, est un véritable coup de maître. Pour illustrer le texte de Victor Dancette (l'éditeur de GP), aidé pour le premier fascicule de Jacques Zimmermann (dont le nom disparaîtra dès la première réédition), Calvo a recours à un fabuleux bestiaire : les loups allemands, les ours russes, les lapins et les écureuils français, les bizons américains, les bouledogues britanniques, mais aussi les hyènes italiennes, les lionceaux belges, les singes japonais…

 

Calvo_Bete_double2.jpg

Calvo_Bete_double1.jpg

Doubles pages extraites des premier et second fascicules de La Bête est morte !

 

La "bête" représentée sur la couverture, dont l'identification ne laisse aucun doute, emprunte ses traits au grand méchant loup de Walt Disney, qui demandera à ce que le personnage soit redessiné afin d'estomper la ressemblance avec son modèle : la truffe sera supprimée dans les rééditions successives. Première bande dessinée à faire mention de la Shoah, et ce dès 1944, cette satire de l'Occupation est l'album de la Libération par excellence. Près de cinquante ans plus tard, Art Spiegelman donnera Maus.

 

Calvo Rosalie  Calvo Rosalie3

Couverture et planche des Aventures de Rosalie, GP, 1945

 

Ses compositions en pleine page, la justesse et la minutie de l'exécution, le soucis de la mise en scène, le sens du mouvement et de la dynamique jusque dans l'agencement de l'arrière-plan sont caractéristiques. Calvo est inventif, il compose, insinue l'humour dans le drame, pratique l'art de la courbe et de l'arrondi, tout cela dans un foisonnement de détails d'une étonnante lisibilité – en regard du texte trop souvent simpliste, mal ficelé ou tout bonnement sans intérêt. C'est le tout image, sans règle de lecture, sans hiérarchie.

 

Calvo Anatomies1  Calvo Anatomies2

Couverture et planche des Anatomies atomiques, GP, 1945


Calvo Loyal  Calvo Loyal2

Couverture et planche de Mr. Loyal, GP, 1946

 

Calvo réalise également de mémorables adaptations de fables et contes pour enfants (La Belle au bois dormant en 1947, Cendrillon et Le Petit Chaperon rouge en 1948, Don Quichotte en 1949). En 1948, il crée Cricri souris d'appartement pour le Baby Journal, une série animalière qui sera reprise dans divers magazines de l'époque.

 

Calvo Cricri

Planche de Cricri souris d'appartement, série parue dans Baby Journal en 1948

 

À partir de 1953, Moustache et Trottinette – ou les voyages temporels d'un chat et d'une souris – paraît dans Femmes d'aujourd'hui, et Coquin le petit cocker (sur un scénario de Marijac, qui avait  publié en 1944 Les Trois Mousquetaires du Maquis) est publié aux éditions Gautier-Langereau avant d'être repris dans Pierrot, La Semaine de Suzette ou encore Fripounet et Marisette.

 

          Calvo Moustache1  Calvo Moustache2  Calvo Moustache3

Couvertures des reprises en album chez Futuropolis des histoires de Moustache et Trottinette

 

Calvo meurt en 1958, laissant derrière lui une cinquantaine d'œuvres.

 

Images ©Calvo et éditeurs

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 10:16

MUR logo

 

Modulable Urbain Réactif. Le MUR sévit depuis trois ans sur la Place Verte du XIe arrondissement parisien, à l'angle de la rue Saint-Maur et de la rue Oberkampf. L'association, créée en avril 2003 à l'initiative de Jean Faucheur pour promouvoir l'art urbain sous la forme originale de l'affichage publicitaire, a été reconnue d'intérêt public en 2007 : tous les quinze jours, peintres, graffeurs et graphistes se succèdent sur le mur de 3 m sur 8 m, cédé par la Mairie de Paris, qui tapisse le flanc du Café Charbon. La première affiche, de Gérard Zlotykamien, a été collée le 25 janvier 2007. Depuis, près de 80 artistes ont collaboré au MUR…

 

2007

 

MUR_Zlotykamien_1_2007.jpg

Janvier 2007 ©Gérard Zlotykamien

MUR_Psyckoze_2_2007.jpg

Février 2007 ©Psyckoze

MUR_Ligne_rouge_8_2007.jpg

Août 2007 ©Ligne Rouge

MUR_Laxenaire_9_2007.jpg

Septembre 2007 ©Surfil Hélène Laxenaire

MUR_Influenza_9_2007.jpg

Septembre 2007 ©Influenza

MUR_RegisR_12_2007.jpg

Décembre 2007 ©Régis R

 

2008

 

MUR_VLP_3_2008.jpg

Mars 2008 ©VLP

MUR_Uriel_Golberg_6_2008.jpg

Juin 2008 ©Uriel Goldberg

MUR_Safari_7_2008.jpg

Juillet 2008 ©Safari

MUR_Bla_8_2008.jpg

Août 2008 ©BLA +

MUR_CTINK_9_2008.jpg

Septembre 2008 ©CTINK

 

2009

 

MUR_SAN_6_2009.jpg

Juin 2009 ©SAN

MUR_Honet_8_2009.jpg

Août 2009 ©HONET

MUR_NP77_10_2009.jpg

Octobre 2009 ©NP77

MUR_Chanoir1980_11_2009.jpg

Novembre 2009 ©Chanoir 1980

 

2010

 

MUR_Jean_Faucheur_1_2010.jpg

Janvier 2010 ©Jean Faucheur

MUR_Jef_Aerosol_2_2010.jpg

Février 2010 ©Jef Aérosol

MUR_Reko_3_2010.jpg

Mars 2010 ©Reko

MUR_Titi_from_Paris_4_2010.jpg

Avril 2010 ©Titi from Paris

MUR_Ella_Pitr_5_2010.jpg

Mai 2010 ©Ella et Pitr

 

2011

 

MUR_Studio21bis_1_2011.jpg

Janvier 2011 ©Studio 21bis

MUR_Mesnager_1_2011.jpg

Janvier 2011 ©Jérôme Mesnager

MUR_FKDL_2_2011.jpg

Février 2011 ©FKDL

MUR_Norulescorps_3_2011.jpg

Mars 2011 ©No rules corp

 

Les affiches collées sont réalisées sur commande en atelier avant d'être placardées sur le mur, une affiche recouvrant l'autre, selon le principe de l'œuvre éphémère qui caractérise en partie le street art. Les matériaux utilisés et les modes d'intervention varient d'un artiste à l'autre. L'artiste est rémunéré grâce aux dons et adhésions à l'association.

Une expérience à vivre en direct !

 

+ d'infos :
Le MUR et ses photos, où sont également signalées les dates et heures des prochains affichages .
Le blog du MUR d'Oberkampf où sont recensées des œuvres photographiées tout au long du processus de création et d'affichage, avec de nombreuses informations sur les artistes.
 
Toutes les photos sont extraites du site du MUR

 

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Street Art
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 13:02

Le très sérieux site de l'entreprise suisse BKW FMB Energie SA propose une animation flash simulant de manière schématique la mise en route d'un réacteur nucléaire.

Centrale-nucleaire.jpg

Mettez en service la tour de refroidissement, faites démarrer la pompe à eau d’alimentation et lancez la réaction en chaîne. Levez les barres de commande pour faire chauffer l’eau et la transformer en vapeur. Réglez la pression du réacteur : la vapeur part en circuit fermé jusqu’à la turbine qui commence à tourner pour produire de l’électricité. Augmentez la puissance !

Le mauvais déroulement des opérations devrait déclencher l'arrêt d’urgence de la centrale…

Flippant, mais instructif !

 

Illustration ©2010 BKW FMB Energie SA

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 10:47

Jan Bons Appel logo

 

Le travail du graphiste néerlandais Jan Bons est présenté pour la première fois en France à la Galerie Anatome. Né en 1918, Jan Bons a consacré plus de 60 ans au graphisme – autant dire que sa production est colossale.

 

Jan_Bons_Anatome8-copie-1.JPG

Jan_Bons_Anatome5.JPG

 

Jan_Bons_Anatome1-copie-1.JPG

 

La galerie retrace son parcours en présentant quelques-uns de ses travaux d'édition (dont l'édition clandestine de la traduction de Kafka en 1943 et les merveilleux bois gravés réalisés pour Lazarillo de Tormes en 1953) et 55 affiches originales.

 

Jan Bons Studio1969    Jan Bons Studio    Jan_Bons_Studio1970.jpg

Des affiches réalisées à la fin des années 60 pour le Studio Theatre

Jan_Bons_Appel1974.jpg   Jan-Bons Appel1992   Jan Bons Appel Macbeth

des années 70 à 90 pour la compagnie de théâtre De Appel

 Jan Bons IDFA1990  Jan Bons IDFA2002  Jan Bons IDFA2004

à partir des années 90 pour l'IDFA (festival international du film documentaire d'Amsterdam) et les Nieuw et Atlas Ensemble, formations musicales dont son fils Joël est alors le directeur artistique.

 

Jan_Bons_Anatome6-copie-1.JPG

 

On peut voir également la réplique en miniature (à l'échelle 1/10) de l'impressionnante fresque de 77 mètres de long et 6 mètres de haut que Jan Bons a réalisée avec de la peinture émulsive sur des nattes de jonc avec Gerrit Rietveld sur le thème du progrès technique et de la communication pour l'exposition Asi es Holanda de Mexico en 1952.

 

    Jan_Bons_Radio1.jpegJan_Bons_Radio2.jpeg

    Jan_Bons_Tele1.jpegJan_Bons_Tele2.jpeg

    Jan_Bons_Cine1.jpegJan_Bons_Cine2.jpeg

 

Et la projection du film documentaire Designing Freedom, réalisé par Lex Reitsma en 2008, où l'on peut voir le graphiste à l'œuvre, créant ses lettres, maniant ses papiers colorés et sa colle (50 minutes).

 

                                               Jan_Bons_Amsterdam1975.jpg          thonik1

 

Amusant : la galerie Anatome avait présenté l'an passé les travaux de l'agence néerlandaise Thonik, où figurait le logo de la ville d'Amsterdam. Un hommage de Thonik (droite) au grand Bons de 1975 (gauche) ?

Galerie AnatomeLibertés de mouvements • jusqu'au 16 avril 2011
38 rue Sedaine • 75011 Paris • du mardi au samedi de 14 heures à 19 heures
Une exposition organisée par Stéphanie Dupont et Maxime Barbier
Entrée gratuite

Jan Bons Trionto2005-copie-1

+ d'infos :
L'importante collection d'affiches réalisées par Bons entre 1946 et 2002 du NAGO (Nederlands Archief Grafisch Ontwerpers)
En vente à la galerie Anatome, le DVD du film documentaire de Lex Reitsman, Jan Bons, ontwerpen in vrijheid, a designer's freedom, sous-titré en anglais, accompagné d'une biographie écrite par Paul Hefting, Editions De Buitenkant, 2008, 22 €

Affiches ©Jan Bons
Photos de l'exposition ©Gone Fishing

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 12:30

Dompteur BD

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Chez mémé
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 11:40

Samama Magazine2006

Illustration pour Le Magazine littéraire, 2006


Ses récits intimistes sont souvent sombres, mélancoliques et tragiques à la fois, teintés d'érotisme. Une atmosphère feutrée restituée par un dessin gras qui estompe les contours pour révéler l'étrangeté. Des silhouettes floutées, des visages aux regards absents, à l'identité incertaine.

 

Samama Abandon1  Samama Abandon3

Samama Abandon2  Samama Affiche1

Trois illustrations de À l'abandon, Naïve, 2009, et un projet d'affiche

 
Clair-obscur, nuances, contrastes. Aude Samama travaille à l'acrylique et porte une attention particulière aux tons et aux cadrages. À l'instar du travail produit par Lorenzo Mattotti, on retrouve dans sa peinture l'empreinte des courants fauve et expressionniste (Kirchner, Nolde, Munch), mais aussi de la peinture réaliste figurative de Félix Vallotton et d'Edward Hopper (dont elle a illustré le numéro qui lui a été consacré par la revue Dada en juin 2010).

 

Samama Hopper1

Samama Hopper3

Illustration pour le numéro de la revue Dada consacré à Edward Hopper, juin 2010

 
Née à Paris en 1977, diplômée de l’École Supérieure de l’Image d’Angoulême, Aude Samama a publié En série, sa première bande dessinée, aux éditions Frémok en 2002, suivie du Troisième homme, un  récit paru dans la revue Bang ! en 2004.

 

Samama Serie1  Samama Serie2

Planche de En série, Frémok, 2002

 
Elle publie en 2005 aux éditions Nocturne une biographie dessinée de la chanteuse de jazz Bessie Smith, et en 2008 celle de la reine du fado Amalia Rodrigues.

 

Samama Bessie1  Samama Bessie2

Planches de Bessie Smith, Nocturne, 2005

Samama Rodrigues1  Samama Rodrigues2

Planches de Amalia Rodrigues, Nocturne, 2008

 
L’intrusion, son dernier album solo, paraît aux éditions Rackham en janvier 2008.

 

Samama Intrusion1  Samama Intrusion2

Planches de Intrusion, Rackham, 2008

 

En 2009, elle a illustré l'adaptation par Denis Lapière d'une nouvelle de Stevenson, Amato, chez Futuropolis, et le texte de Laurence Tardieu, À l'abandon, aux éditions Naïve ; en 2010, le récit fantastique de Jorge Zentner, Lisbonne dernier tour, paru aux Impressions Nouvelles. Et réalise également les illustrations de nombreuses couvertures pour la jeunesse, notamment pour Oskar Jeunesse et Actes Sud Junior.

 

Samama_Lisbonne.jpg  Samama Lisbonne2

Planches de Lisbonne dernier tour, Les Impressions Nouvelles, 2010

 

Bibliographie :
En série / Frémok, 2002
Bessie Smith / Nocturne, « BD Jazz », 2005
Amalia Rodrigues / Nocturne, « BD World », 2008
L’intrusion / Rackam, Le signe noir, 2008

En collaboration (illustrations) :
À l'abandon, texte de Laurence Tardieu / Naïve, 2009
Amato, scénario de Denis Lapière / Futuropolis, 2009
Lisbonne dernier tour, scénario de Jorge Zentner / Les Impressions Nouvelles, 2010
 
+ d'infos :
Son site et son portfolio, plus ancien, mais où l'on peut voir les couvertures qu'elle a réalisé et quelques planches
Une cinquantaine de planches originales en vente sur le site de la galerie De l'art sur la planche (de 160 à 430 €)
 
Illustrations ©Aude Samama et éditeurs

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Tungsten Lighting
commenter cet article

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories