Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 10:21

museum_of_everything.png



Dans ce musée éphémère itinérant – qui expose aujourd'hui à Paris près de 500 œuvres d'une cinquantaine d'artistes autodidactes qui ont fait acte de création hors de toute convention, pour eux-mêmes, et que l'on qualifie communément d'art brut ou art naïf – on trouve de tout, presque tout, mais pas n'importe quoi.

Après Londres et Turin en 2009, 2010 et 2011, le musée imaginé par l'amateur d'art James Brett à partir de sa collection a posé ses valises depuis octobre à Paris, dans les locaux d'une ancienne école élémentaire désaffectée de 1000 m2 du 14 boulevard Raspail, sous l'égide de la toute nouvelle Chalet Society, structure mobile fondée par Marc-Olivier Wahler, commissaire d'exposition qui fut le directeur du Palais de Tokyo jusqu'en février 2012, auquel le promoteur collectionneur Laurent Dumas a prêté les lieux.

 

museum


La scénographie sur trois étages est très réussie. Les œuvres habitent véritablement ces espaces, elles semblent s'interpeller et se répondre. Un parcours qui ne laisse rien, si peu ou au contraire tellement au hasard…

On y découvre ou retrouve, entre autres, les statistiques catastrophiques de George Widener :

widener1

les cibles suggestives en bleu blanc rouge de James Billy Lemming :


lemming

les autoportraits en armes d'Alexander Lobanov :


lobanov1

les circonvolutions d'Hiroyuki Doi :


hiroyuki doi

les paysages urbains d'Oskar Voll :


oskar voll

les catalogues d'objets de William Rice Rode :


rode

les panoramas urbains et trolleybus de Willem van Genk :

van genk

les géniales inventions de Jean Perdrizet :


perdrizet

le jardin singulier d'Anna Zemankova :


zemankova1

les machines volantes et sociétés secrètes de Charles AA Dellschau :


dellschau

la soldatesque de Josef Wittlich :
 

wittlich

les entremêlements de poutres de Katsuhiro Terao :
 

katsuhiro terao

Ou encore William Hawkins :


hawkins

Une exposition à voir absolument – pour le plaisir des yeux, pour mettre à mal les préjugés, bouscouler ses idées et ressentir que ce que l'on nomme art ou création peut naître d'un besoin viscéral, d'une obsession, d'une peur ou d'un désir incontrôlable. Comme une échappatoire.


The Museum of Everything, à vocation internationale, est une association caritative qui promeut et soutient les ateliers, galeries et artistes porteurs d'infirmité et de handicap qui se situent en marge du marché de l'art. Elle fonctionne grâce aux dons et aux bénévoles.

widener2

« Disaster can come to anyone at anytime. He does not care if you are rich and great or poor and hungry. Do your best because he may come by at dinnertime ! »
George Widener, Friday Disasters

Historique :
• 2009, Londres : Exhibition #1 • 2010, Turin, Pinacoteca Agnelli : Exhibition #1 • 2010, Londres, Tate Modern : Exhibition #2 et Exhibition #3 • 2011, Londres, Selfridges : Exhibition #4 • 2012, Paris, Chalet Society : Exhibition #1.1 • 2013, Moscou, Garage Center for Contemporary Culture : Exhibition #5


The Museum of Everything / Exhibition #1.1
Exposition prolongée jusqu'en février 2013, du mercredi au dimanche, de 11h à 19h.
Don de 5 € à l'entrée

Sites :
The Museum of Everything
The Workshops of Everything où on découvre les ateliers et galeries, et où on peut acheter des œuvres des artistes
The Shop of Everything, la boutique en ligne : livres, affiches, cartes postales, sacs, vêtements, papeterie…

 

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 20:50

affichemonbaz2012.jpg

Affiche de Stéphane Nicolet

 

La cinquième édition du festival de littérature jeunesse "Drôles lecteurs", organisé par l'association Éclats de lire, aura lieu cette année les 11 et 12 mai 2012 à Monbazillac.

Le coup d'envoi sera donné vendredi à 18h avec, dès 19h30, le spectacle Le baron perché donné par le Cirque Aléatoire d'Alex Trillaud, alias Mino qui, perché dans sa cabane improvisée pour l'occasion, conte sa vie en exécutant toutes sortes d'acrobaties poétiques et musicales…

 

Cirque1.jpg

Le baron perché, photo du Cirque Aléatoire

 

Samedi, de 10h à 18h, des livres, des ateliers, des lectures, des rencontres avec les auteurs, conteurs et illustrateurs invités :

Laurent Audouin, auteur illustrateur de Mathildosaure et Pierrosaurus parus en 2004 chez Bayard Jeunesse, est l'illustrateur des Enquêtes de Mirette de Fanny Joly parues chez Sarbacane. Il a créé la collection « Génial ! mon école part… » aux éditions Les P'tits Bérêts. Le blog de Mirette.

Fred Bernard, l'auteur des inoubliables albums de grand format illustrés par François Roca – La Reine des fourmis a disparu, Le Train jaune, Jésus Betz, L'Homme-Bonzaï, L'Indien de la tour Eiffel, Le Pompier de Lilliputia, une vingtaine d'albums publiés chez Albin Michel et au Seuil depuis 1996 – publie également des bandes dessinées mettant en scène certaines Jeanne Picquigny, Cléo ou encore Ursula… 

Pierre Bertrand, conteur, est également l'auteur des albums Cornebidouille, Rousse, Tropèl Grignotte et Pouet-Pouet, illustrés par Magali Bonniol (École des Loisirs). Son site.

Nicolas Bianco-Levrin, auteur illustrateur, a publié une quinzaine d'albums aux éditions Grandir, Quidquandquoi, Lettr'Ange. En 2011 ont paru Les Mots avec Julie Rembauville (Lirabelle) et Kroak (L'Atelier du poisson soluble), dont les planches originales seront exposées durant tout le mois de mai (voir plus bas). Il a également écrit et réalisé une douzaine de courts-métrages d'animation avec Julie Rembauville. Son site.

Janik Coat, graphiste, auteur et illustratrice – Popov et Samothrace, Je ne suis pas comme les autres, Clothaire se déguise, La Surprise, Mon Hippopotame, On s'aime quand même en couleur, ou encore la série Amos – a publié au mois de mars ABC bestiaire chez Autrement Jeunesse, et a réalisé les illustrations de Mon Livre de Haïkus, texte de Jean-Hughes Malineau (Albin Michel Jeunesse). Son site ou… son site ?

Dominique Corazza, auteur conteur, et Helen Hill, illustratrice, ont publié ensemble trois albums : E bufa, bufa lo tacot ! (Éditions Pilote 24, 2005), Le Géant de la nuit (2009) et Boîte à sucre et bout d'ficelle (décembre 2011). Le site.

Coline Irwin, qui animera un atelier de création Peakaboo ! inspiré des livres de Katsumi Komagata, dont elle a traduit Petit arbre en 2008 aux Trois Ours.

Jérôme Le Dorze, l'auteur du très remarqué Différent, illustré par Chloé Remiat, paru en 2010 aux éditions Anna Chanel qui avaient publié ses trois premiers récits l'année précédente (Le Bel Uniforme gris, Le Vieil Homme et la fée, Graine d'espoir). Son dernier album, La Vie ordonnée de Monsieur Lebrun, illustré par Fabrice Bakes, a paru l'an dernier aux éditions Des Ronds dans Lo.

Henri Meunier, dont nous avions esquissé le portrait ici. Illustrateur et auteur de près de 25 albums parus depuis 2001 aux éditions du Rouergue, à L'Atelier du poisson soluble et plus récemment à L'Édune (C, Le Jardin secret de Monsieur Albert, Comme chien et chat), il a publié à l'automne dernier un nouvel album illustré par Régis Lejonc, La Rue qui ne se traverse pas, aux éditions Notari. Son site.

Stéphane Nicolet, illustrateur, membre de l'association Éclats de Lire organisatrice du festival et membre du collectif Understüd, graphiste indépendant (affiches, sites internet, couvertures), est également animateur en milieu scolaire. Son site.

Frank Prévot, auteur d'une quinzaine d'albums depuis 2003, a publié l'an dernier Toi émoi (La maison est en carton), Des pensées sans compter (L'Édune) et Wangari Maathai (Rue du Monde).

 

Côté éditeurs : L'Édune, Les P'tits Bérêts (éditeur depuis 2008 de livres pour enfants, 15 titres au catalogue), Mama Josepha (éditeur depuis 2010 de livres documentaires pour enfants, 5 titres au catalogue), Les Trois Ourses (éditeur depuis 1988 de livres d'artistes, dont Bruno Munari, Katsumi Komagata et Louise-Marie Cumont), La maison est en carton (éditeur depuis 2007 d'images et d'illustrations jeunesse, en séries limitées).

eclatsdelire.jpg

À voir aussi, l'exposition des planches originales de Kroak, l'album de Nicolas Bianco-Levrin – une exposition proposée par la Médiathèque de Bergerac jusqu'au 31 mai.

 

kroak.jpg

 

Monbazillac ? Un des rares endroits où il fera beau ce week-end !

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 10:11

Auguste_Walla.jpg

Auguste Walla

 

À la frontière de l'art brut, de l'art naïf et de l'art outsider – qu'importe la terminologie – les œuvres de 49 artistes de la collection Charlotte Zander ont été sélectionnées pour être présentées au public français dans les salles de la Halle Saint-Pierre.

 

Bosilj_Dzigura.jpg

Ilija Bosilj

 

Ils sont de diverses nationalités : Allemands, Anglais, Américains, Autrichiens, Écossais, Français, Haïtiens, Italiens, Néerlandais, Serbes, Tchèques, etc.

 

Scottie_Wilson.jpg

Scottie Wilson

 

Ils nous sont presque tous familiers : Ilija Bosilj, Carlo, Johann Fischer, Margarethe Held, Chris Hipkiss, Vojislav Jakic, Rosemarie Koczÿ, Augustin Lesage, Prospère Pierre Louïs, Jean-Pierre Nadau, Michel Nedjar, Friedrich Schröder-Sonnenstern, Sava Sekulic, Zbynek Semerak, Wolfgang Teucher, Bill Traylor, Oswald Tschirtner, Germain Van der Steen, Willem Van Genk, Auguste Walla, Alfred Wallis, Scottie Wilson, Josef Wittlich, Adolf Wölfi, etc.

 

Vojislav_Jakic.jpg

Vojislav Jakic

 

Pourtant, nous ne connaissons pas la majeure partie de ces œuvres-là, et c'est une véritable redécouverte – dans un espace toujours aussi agréable à parcourir.

 

Fischer_Jungen.jpg

Johann Fischer

Hipkiss_Genealogie.jpg

Chris Hipkiss

 

L'immense collection privée de Charlotte Zander, la plus importante au monde, riche de près de 4000 œuvres de plus de 400 artistes, est réunie depuis 1996 dans le château de Bönnigheim où elle est répartie dans 43 salles sur plus de 2000 m². Il aura fallu à Charlotte Zander un demi-siècle de passion pour collecter ces œuvres : chapeau !

 

Traylor_Homme.jpg

Bill Traylor

 

« Sous le vent de l'Art Brut » – Collection Charlotte Zander • Jusqu'au 26 août 2011
Halle Saint-Pierre • 2 rue Ronsart • 75018 Paris

+ d'infos :
Le Musée Charlotte Zander de Bönnigheim
Le Musée Gugging à Klosterneuburg près de Vienne
Le site de la Halle Saint-Pierre

 


Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 10:47

Jan Bons Appel logo

 

Le travail du graphiste néerlandais Jan Bons est présenté pour la première fois en France à la Galerie Anatome. Né en 1918, Jan Bons a consacré plus de 60 ans au graphisme – autant dire que sa production est colossale.

 

Jan_Bons_Anatome8-copie-1.JPG

Jan_Bons_Anatome5.JPG

 

Jan_Bons_Anatome1-copie-1.JPG

 

La galerie retrace son parcours en présentant quelques-uns de ses travaux d'édition (dont l'édition clandestine de la traduction de Kafka en 1943 et les merveilleux bois gravés réalisés pour Lazarillo de Tormes en 1953) et 55 affiches originales.

 

Jan Bons Studio1969    Jan Bons Studio    Jan_Bons_Studio1970.jpg

Des affiches réalisées à la fin des années 60 pour le Studio Theatre

Jan_Bons_Appel1974.jpg   Jan-Bons Appel1992   Jan Bons Appel Macbeth

des années 70 à 90 pour la compagnie de théâtre De Appel

 Jan Bons IDFA1990  Jan Bons IDFA2002  Jan Bons IDFA2004

à partir des années 90 pour l'IDFA (festival international du film documentaire d'Amsterdam) et les Nieuw et Atlas Ensemble, formations musicales dont son fils Joël est alors le directeur artistique.

 

Jan_Bons_Anatome6-copie-1.JPG

 

On peut voir également la réplique en miniature (à l'échelle 1/10) de l'impressionnante fresque de 77 mètres de long et 6 mètres de haut que Jan Bons a réalisée avec de la peinture émulsive sur des nattes de jonc avec Gerrit Rietveld sur le thème du progrès technique et de la communication pour l'exposition Asi es Holanda de Mexico en 1952.

 

    Jan_Bons_Radio1.jpegJan_Bons_Radio2.jpeg

    Jan_Bons_Tele1.jpegJan_Bons_Tele2.jpeg

    Jan_Bons_Cine1.jpegJan_Bons_Cine2.jpeg

 

Et la projection du film documentaire Designing Freedom, réalisé par Lex Reitsma en 2008, où l'on peut voir le graphiste à l'œuvre, créant ses lettres, maniant ses papiers colorés et sa colle (50 minutes).

 

                                               Jan_Bons_Amsterdam1975.jpg          thonik1

 

Amusant : la galerie Anatome avait présenté l'an passé les travaux de l'agence néerlandaise Thonik, où figurait le logo de la ville d'Amsterdam. Un hommage de Thonik (droite) au grand Bons de 1975 (gauche) ?

Galerie AnatomeLibertés de mouvements • jusqu'au 16 avril 2011
38 rue Sedaine • 75011 Paris • du mardi au samedi de 14 heures à 19 heures
Une exposition organisée par Stéphanie Dupont et Maxime Barbier
Entrée gratuite

Jan Bons Trionto2005-copie-1

+ d'infos :
L'importante collection d'affiches réalisées par Bons entre 1946 et 2002 du NAGO (Nederlands Archief Grafisch Ontwerpers)
En vente à la galerie Anatome, le DVD du film documentaire de Lex Reitsman, Jan Bons, ontwerpen in vrijheid, a designer's freedom, sous-titré en anglais, accompagné d'une biographie écrite par Paul Hefting, Editions De Buitenkant, 2008, 22 €

Affiches ©Jan Bons
Photos de l'exposition ©Gone Fishing

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 08:18

Pagni Rapid affiche2

 

L'exposition Rapid de Gianpaolo Pagni, organisée à l'initiative de la Bibliothèque, Médiathèque Hermeland de Saint-Herblain, à quelques encâblures de Nantes, présente près de 150 œuvres de l'artiste dans un grand espace de 150 m2.

 

Pagni Rapid1

Pagni Rapid3

Pagni Rapid2

Pagni Rapid6

 

On y retrouve notamment les séries Véry, Serial Painter, Livres libres, Personnes, et les illustrations que Pagni a réalisées pour ses trois derniers livres parus en 2009 et 2010 : Double Face, Mirandola et Dedans.

 

Pagni Mirandola1 Pagni Mirandola2

 Pagni Dedans1Pagni Dedans2

Œuvres extraites de Mirandola et Dedans, 2010

 
Depuis son tout premier livre, Dactylo, publié en 2000, Gianpaolo Pagni développe un langage très personnel et efficace, où l'absurde et la poésie s'entremêlent pour faire trace, empreinte. Peinture acrylique ou industrielle, découpage, tampons, gravure, dessin – papier imprimé (la série Véry porte le nom du magazine recyclé et détourné par l'artiste), papier de soie, papier mousseline ou encore rhodoïd – le style singulier de Pagni est ici comme à l'épreuve.

 

Pagni Very1 Pagni Very2

Pagni Very3 Pagni Very4

Œuvres appartenant à la série Véry, 2010

 

Une exposition très complète, dynamique et soignée, à voir absolument !

 
Pagni Rapid affiche1

 

Rapid de Gianpaolo Pagni, du 1er février au 19 mars 2011
Médiathèque Hermeland • Rue François Rabelais • 44800 Saint-Herblain
Entrée libre et gratuite !
 
Bibliographie sélectivre :
Dedans, éditions Sarbacane, 2010, 32 p., 5 €
Mirandola : tentative d'épuisement d'empreintes d'objets tamponnables, Homecooking/Maison Rouge, 2010, 128 p., 20 €
Double-Face, Corraini, 2009, 40 p., 20 €
 
+ d'infos :
Le site de La Bibliothèque
Le site de Gianpaolo Pagni

Illustrations ©Gianpaolo Pagni
Photos de l'exposition ©La Bibliothèque

(Un grand merci à Martine Messe, de la Bibliothèque, pour sa gentillesse et sa disponibilité.)

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 10:03

montreuil_2010_affiche.jpg

©Belleville 2010, Charlotte Gastaut - La grande lulusion

 

montreuil_2010_0242.jpg

montreuil_2010_0239.jpg

montreuil_2010_0245.jpg

montreuil_2010_0247.jpg

montreuil_2010_0243.jpg

montreuil_2010_0265.jpg

Installation Pef

montreuil_2010_0249.jpg

montreuil_2010_0258.jpg

Installation Renaud Perrin

Quelques signatures :

Bobi + Bobi
04/12 à 16h30 - Stand C17

Betty Bone
03/12 à 19h30 - Stand G16
04/12 à 18h - Stand H11
06/12 à 12h - Stand H11

Audrey Calleja
04/12 à 14h30 - Stand B18 • 16h - Stand GM22
05/12 à 13h30 - Stand D19

Chamo
04/12 à 14h - Stand C32

Delphine Chedru
03/12 à 15h - Stand C20 • 17h30 - Stand H19
04/12 à 15h - Stand D11
05/12 à 13h30 - Stand E11 • 14h30 - Stand H17 • 17h - Stand C20

Janik Coat
05/12 à 11h - Stand C32 • 14h - Stand D19
06/12 à 11h - Stand E3 • 14h - Stand D19

Joanna Concejo
04/12 à 12h - Stand C24 • 16h - Stand GM48
05/12 à 13h30 - Stand G16
06/12 à 13h - Stand G16

Kitty Crowther
06/12 à 13h30 - Stand G29 • 15h - Stand H4

Damien Cuypers
04/12 à 16h - Stand J17

Ludovic Debeurme
05/12 à 14h - Stand E4

Guillaume Dégé
03/12 à 19h - Stand GM29

Elzbieta
06/12 à 10h30 et 13h30 - Stand G16

Dominique Goblet
04/12 à 14h - Stand E4
05/12 à 16h - Stand E4

Louise Heugel
04/12 à 15h30 - Stand G12
05/12 à 13h - Stand G12

Benoît Jacques
04/12 à 11h - Stand E11

Régis Lejonc
04/12 à 11h - Stand GM22 • 15h - Stand D23
06/12 à 10h et 12h30 - Stand D28 • 14h - Stand GM22

Vincent Mathy
04/12 à 14h - Stand B15
05/12 à 11h - Stand B15 • 14h30 - Stand GM22

David Merveille
03/12 à 14h - Stand G16 • 19h30 - Stand K2 • 20h30 - Stand G16
04/12 à 12h - Stand G16 • 14h - Stand  G29

Kveta Pacovska
05/12 à 15h - Stand E5
06/12 à 10h - Stand E5

Francesco Pittau
04/12 à 10h30 - Stand E11 • 14h - Stand E5

Yvan Pommaux
05/12 à 10h - Stand E19 • 13h - Stand H4

Claude Ponti
05/12 à 17h - Stand H4

Rascal
03/12 à 13h30 - Stand G29 • 17h30 - Stand GM22 • 19h - Stand H4
04/12 à 11h - Stand H36

François Roca (en compagnie de Fred Bernard)
03/12 à 19h30 et 20h30 - Stand D11
05/12 à 15h - Stand D11

Sara
05/12 à 14h30 - Stand C20
06/12 à 10h - Stand H11 • 12h - Stand C20

Lily Scratchy
05/12 à 10h - Stand H11

Olivier Tallec
03/12 à 19h - Stand E11
04/12 à 14h30 - Stand H17
05/12 à 13h30 - Stand E11 • 16h - Stand H12
06/12 à 11h30 - Stand H17

 

Une belle occasion de découvrir plein d'illustrateurs et de repartir avec une dédicace. En plus, restrictions budgétaires en vogue, il y fait moins chaud que les années précédentes !

 

montreuil_2010_0248.jpg

 

+ d'infos :
Le site du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse
Liste exhaustive des dédicaces ICI
Dossier de presse


 Photos ©Gone Fishing

 

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 08:02

Halle Saint pierre

 

63 artistes japonais sont réunis dans le cadre de l'exposition inédite orchestrée par Martine Lusardy, directrice à la Halle Saint-Pierre. Un foisonnement d'œuvres, aux procédés et supports divers, qui ont été réalisées entre 1999 et 2009. Une mosaïque singulière d'univers personnels éclectiques qui entrent ici en dialogue.

Bref passage en revue apéritif :

 

Takashi Shuji1  Takashi Shuji10

Les animaux et outils du quotidiens détournés au pastel sur carton par Takashi Shuji.

 

Yuji Tsuji2  Yuji Tsuji3

La ville vue avec les yeux du cœur, au marker noir sur papier, par Yuji Tsuji.

 

Mineo Ito1 Mineo Ito2 Mineo_Ito3.jpg

Les partitions de vie écrites en séries au stylo noir sur papier et carton par Mineo Ito.

 

Heari Takanori1 Herai Takanori2 Takanori Herai3

Ou celles réalisées sur des centaines de pages à la mine de plomb par Takanori Herai.

 

Masao_Obata1.jpg  Masao_Obata2.jpg

La fresque aux roses et ocres dominants, 46 dessins réalisés à la mine de plomb et aux crayons de couleur sur carton par Masao Obata.

 

Moriya Kishaba2  Moriya Kishaba1

Les lettres de marker noir à l'horizon infini de Moriya Kisyaba, qui occupent l'espace d'écriture jusqu'à l'occulter.

 

Michiyo Yaegashi3  Michiyo Yaegashi2

Les mosaïques striées et colorées au markers de couleur sur papier par Michiyo Yaegashi.

 

Toshiro Hirase1  Toshiro Hirase1

Ou les patchworks de mine de plomb et marker noir de Toshiro Hirase.

 

Hirano Shinji  Hirano_Shinji2.jpg

Les portraits très contrastés et colorés de pastels par Hirano Shinji.

 

MK1.jpg  MK2.jpg  MK3.jpg

Mais aussi les silhouettes cartonnées au markers de couleur de M.K.

 

Hironobu_Matsumoto1.jpg  Hironobu_Matsumoto2.jpg

Les bancs de poissons fluorescents, répétition sur la page de motifs minuscules aux tons vifs, mine de plomb et crayons de couleur, par Hironobu Matsumoto.

 

Marie_Suzuki1.jpg  Marie_Suzuki2.jpg

L'extrême violence exprimée point par poing au marker indélébile sur papier par Marie Suzuki.

 

Nobuo_Mizutani1.jpg  Nobuo_Mizutani2.jpg

Côté fabrique, les trains de papier colorés de Nobuo Mizutani, réalisés dans les moindres détails – essuie-glaces, compartiments, sièges – auquels ne manquent que le conducteur et les passagers.

 

Masatoshi_Mishimoto2.jpg  Masatoshi_Nishimoto1.jpg

Les bus, camions et voitures en bois peint, réalisés avec une grande maîtrise, jusque dans les personnages qui les animent, par Masatoshi Nishimoto.

 

Hidenori_Motooka1-copie-1.jpg  Hidenori_Motooka2-copie-1.jpg  Hidenori_Motooka3.jpg

Sans oublier les trains et tramways dessinés à la mine de plomb et aux crayons de couleur par Hidenori Motooka, précis, méticuleux, ordonnés et classifiés à l'infini sur les pages, à la manière d'un Gregory Blackstock.

 

Kenichi Yamazaki10  Kenichi Yamazaki11

Enfin, les séries de plans de centrales, machines, grues, navires, compteurs, moteurs, pompes… repris à l'identique, ligne par ligne, point par point, d'une page de papier millimétré l'autre, dans les moindres détails – n'étaient les fils diversement colorés ou la vanne qui, précédemment fermée, se trouve alors ouverte – par Kenichi Yamazaki.

 

Une exposition remarquable sur deux niveaux, très bien pensée, qui en dépit du foisonnement des œuvres présentées, n'en laisse pas moins un espace de réflexion au spectateur qui y circule librement sous un agréable éclairage tamisé – c'est assez rare pour être souligné.

 

Art brut japonais. La nouvelle vague japonaise ?
Exposition du 24 mars 2010 au 2 janvier 2011 à la Halle Saint-Pierre • 2 rue Ronsard • 75018 Paris
Un catalogue de 224 pages, 40€
Une série de 10 DVD sur les artistes éditée par Kinokuniya, 21€ le DVD

 

La plupart des artistes présentés appartiennent à la collection permanente du Spirit Art Museum.

 

Photographie des lieux ©Gone Fishing / œuvres ©Spirit Art Museum

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 09:00

Mullican1.jpg
Une exposition rétrospective inédite de l'artiste new-yorkais Matt Mullican se tient à l'Institut d'art contemporain (IAC) de Villeurbanne jusqu'au 19 septembre. Un parcours original conçu par Mullican en personne, à ne pas manquer.
 
Mullican5.jpg

 

L'exposition, intitulée 12 by 2, comme 12 espaces investis ici par 2 Mulligan, rassemble une multitude d'objets et de documents d'archive autour du projet That Person's Work, qui désigne les œuvres de cet autre Mullican, double de l'artiste sous hypnose (on peut visionner ICI la performance réalisée par Mullican sous hypnose au Tate Modern en janvier 2007). Peintures, collages, sculptures, écriture automatique… Un projet très personnel qui s'inspire des expériences de création artistique par le subconscient menées par les surréalistes dans les années 1920-1930.

 
Mullican4.jpg
Matt Mullican propose une représentation du monde en cinq parties dont les couleurs sont associées à des symboles : le vert est choisi pour caractériser les éléments premiers et naturels ; le bleu, le monde qui nous entoure, les événements qui nous échappent et sur lesquels on ne peut agir ; le jaune, le monde délimité par la conscience et la perception ; le noir, le domaine de la communication et du langage ; le rouge, le monde idéal, où entre tout ce qui est de l'ordre de l'esprit et de la subjectivité. Par la combinaison des couleurs et des pictogrammes qui prennent corps sur divers supports, Mullican obtient des cartes mentales, des tables de classification à partir desquelles composer et ordonner le réel. Un projet ambitieux qui entend embrasser la totalité du monde et de ses représentations.
 

Mais laissons Mullican présenter et commenter lui-même « cet autre » et son exposition :

 

+ d'infos :
Institut d'art contemporain • 11 rue Docteur Dolard • 69100 Villeurbanne
Sa première performance, Five into One, réalisée en 1991
Biographie et bibliographie sur le site de la Galerie Nelson-Freeman, qui lui a consacré une exposition au printemps 2009.
Quelques œuvres en vente sur artnet, dont celles-ci (1986 et 1993) :
 
Mullican7.jpg  Mullican6.jpg
 

Photos de l'exposition IAC, Villeurbanne/Rhône-Alpes ©Blaise Adilon

 

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 14:16

thomas-ott-carton.jpg

Le Suisse allemand Thomas Ott est né en 1966 à Zurich. Après avoir étudié le graphisme à la Kunstgewerbeschule, école d'Arts appliqués de Zurich, il devient illustrateur et dessinateur de bande dessinée. Il publie ses illustrations dans des magazines et suppléments de journaux hebdomadaires, réalise des pochettes de disques et des couvertures de livres.

Ott utilise presque exclusivement la technique de la carte à gratter, la prédominance du noir et le travail en négatif sur la lumière étant parfaitement adaptés aux atmosphères lugubres, violentes et cauchemardesques dans lesquelles évoluent ses personnages. Pas de bulles, très peu de texte, d'où l'importance du mouvement dans l'image et du choix des cadrages. Un univers assez proche de celui de l'illustrateur américain Edward Gorey, mais un univers très T.O.T.T., glacial comme la Mort.

Ott est également musicien (chanteur du groupe The Playboys de 1986 à 1991, plus récemment du groupe suisse Beelzebub) et réalise de petits films (La Grande Illusion en 1984, Robert Creep : a Dog's Life, avec Claude Luyet, en 1994, Fleisch en 2000, Sjeki Vatcsh ! en 2001). Après avoir vécu à Paris de 1990 à 1998, il est retourné à Zurich faire une école de cinéma.

 

Thomas_Ott.jpg

 

Biblio sélective :
En France, Ott est publié par l'Association : La Bête à cinq doigts et La Douane en 1996, La Grande Famiglia en 1998, Cinema panopticum en 2005, 73304-23-4153-6-96-8 en 2008. En 1997, les éditions Delcourt ont fait paraître Exit qui regroupe ses recueils Tales of Horror et Greetings from Hellville publiés par les éditions suisses Moderne.

 

      Thomas_Ott2.jpg  Thomas_Ott3.jpg

 

+ d'infos :
Le site de Thomas Ott (où l'on peut notamment visionner ses films)
Côté musique, une chanson du groupe The Playboys et le MySpace du groupe Beelzebub
Pour le shopping (adeptes des t-shirts), c'est ICI

 

Galerie Martel • 17 rue Martel • 75010 Paris • Du 11 juin au 7 juillet 2010

 

Images ©Thomas Ott

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 08:49

chaumont fabrique1

 

Le 21e festival international de l'affiche et du graphisme, organisé cette année sous la direction artistique d'Étienne Hervy, a été inauguré samedi dernier. À la question d'école : « Le graphisme, qu'est-ce que c'est ? », différentes approches sont proposées à travers un parcours bien structuré dans la ville de Chaumont (signalétique efficace de Helmo).

 

chaumont silos1

chaumont silos3

 

Aux Silos, Maison du Livre et de l'Affiche, sont exposées pour la première fois les affiches constructivistes russes des années 1920-1940 issues des collections de la Bibliothèque Nationale de Russie de Saint-Pétersbourg (scénographie de l'atelier Malte Martin). La seconde partie de l'exposition, consacrée spécifiquement aux affiches de cinéma, est organisée à Joinville, dans le Château du Grand Jardin. En tout, plus d'une centaine d'affiches inédites, signées Lebedev, Lissitzky, Maïakovski et Rodtchenko, Klucis, Kulagina, Boulanov, Gouminer, etc. Un vrai régal. On salue l'ampleur du travail accompli par la Médiathèque des Silos !

 

chaumont silos2

chaumont silos12

chaumont silos5

chaumont silos7

chaumont silos8

chaumont silos9

 

Le Garage offre un regard sur le champ d'expérimentation européen – un graphisme dynamique qui s'intéresse aux processus de production – à travers 51 "open projects" sélectionnés par Silvia Sfligiotti et Cristina Chiappini. Intéressant, mais un peu froid tout de même.

 

chaumont fabrique7

                    chaumont fabrique2 chaumont fabrique3 chaumont fabrique4

                    chaumont fabrique5 chaumont fabrique6

Sign Generator 1.0/EXT, conçu par Norm, 2003
et Get Up printing kit, réalisé par Alexis Rom Studio pour le salon de coiffure Get Up, 2007

 

La Fabrique, qui investit les locaux de l'entreprise Tisza Textil, expose le travail de 10 jeunes professionnels – nous n'avons malheureusement pas eu le temps de nous y rendre.

 

chaumont subsist2

 

Dans le vaste entrepôt des Subsistances sont exposées sur deux étages les centaines d'affiches réalisées par de jeunes graphistes du monde entier et par les étudiants de Chaumont pour tenter de répondre à la question-thème. Très convenu et décevant dans l'ensemble. Le graphisme peine décidément à sortir de son âge pré-ado. Premier dégré, humour facile et potache, et "brainstorming" sont au rendez-vous… Toutefois, quelques bonnes surprises.

 

chaumont subsist1

chaumont subsist4

Images réalisées par les élèves d'un atelier dirigé par la graphiste Sébastien Marshal
dans le cadre d'un projet initié par l'Association Départementale Prévention Jeunesse 52

chaumont subsist15

       chaumont subsist10 chaumont subsist14
     chaumont subsist5chaumont_subsist0.jpgchaumont subsist6
     chaumont subsist8chaumont subsist7chaumont subsist3

Affiches de Felix Pfaeffli (3 Fach Radio), 75B (39th IFFR), d'un concert de Benni Hemm Hemm,
Les Graphiquants (Ligne 1, Metrobus), Richard Niessen et Esther de Vries (Maharam), Paolo Palma (Four Wheels)

 

Une curiosité : dans la Chapelle des Jésuites, l'installation L.I.P. (Logo In Peace), cimetière de logos imaginé par Ludovic Houplain.

 

chaumont_H511.jpg

chaumont H52

 

Dans l'autel, la projection de Logorama, premier film d'animation et d'action réalisé par H5 (François Alaux, Hervé de Crecy et Ludovic Houplain, auteurs de clips pour Massive Attack, Alex Gopher, Roÿksopp, etc.) et produit par Autour de Minuit, qui a reçu l'oscar 2010 du meilleur court-métrage. Très très bien vu, mais là encore, l'humour finit par peser.

 

 

Enfin, quelques jeunes éditeurs talentueux et prometteurs à l'espace-librairie Bouchardon, où nous avons retrouvé notamment Frémok, Icinori, Kaugummi, FPCF, Écarquillettes, les éditions En Marge (avec leur toute fraîche revue La Collection) et fait quelques découvertes que nous vous ferons partager prochainement...

 

chaumont bouchardon

 

À noter. Un Centre International du Graphisme (CIG), actuellement en projet, devrait voir le jour à Chaumont dans les prochaines années.

 

chaumont

 

Edit de 18h52 : les résultats des concours sont sur le site d'Etapes et sur le site officiel.

 

+ d'infos :

21e festival international de l'affiche et du graphisme de Chaumont, du 29 mai au 20 juin 2010.
L'exposition aux Silos sur les affiches constructivistes russes se prolonge jusqu'au 28 août.

 

chaumont2

 

• Affiches constructivistes russes, 1920-1940, catalogue de l'exposition / Pyramyd, 2010.
• Open Projects, des identités non standard par Silvia Sfligiotti et Cristina Chiappini / Pyramyd, collection « Étapes », 2010.
• Chaumont 2010, catalogue du festival / Pyramyd, 2010.

Photos ©Gone Fishing

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories