Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 13:30

Un application ludique proposée par le designer graphique Jono Brandel pour créer ses propres mélodies visuelles.
À une touche correspond un son qui appelle une image mobile associant forme et couleur.
Expérience synesthésique garantie !



De prise en main enfantine, elle fonctionne sur ordinateur, mobile et tablette.
Réalisée en collaboration avec Lullatone, le duo de musiciens Shawn et Yoshimi Seymour.

En savoir + :
• Le site de Jono Brandel
• Le site de Lullatone

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 10:29

timai_CodageCouleurs1.jpg

 


kézako ?
 
Le code couleurs créé par la blogueuse Timai à partir de sa vision de la fashion week Spring/Summer 2012.
Chaque ligne correspond à un défilé : à gauche les vêtements et les trois derniers carrés de droite représentent le maquillage. Bien vu !

Plus d'info et les défilés correspondants sur son blog.
 
Illustration © Super by Timai

 

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 09:00

Proliferation1.jpg

 

« Bactéries, virus et autres microbes se reproduisent à une vitesse plus qu'inquiétante et ce sera à vous de manipuler ces hordes bactériologiques pour trouver le moyen de les éliminer. »
Choisissez un laboratoire et devenez un savant fou, médailles à la clé !
Tout un programme !

 

Proliferation5     Proliferation3

Proliferation4.jpg     Proliferation7.jpg

 

Ce Planet Invaders d'un autre type, proposé par Ludocube, alias Louis Rigaud, est très réussi.

Louis Rigaud, né en 1985, a des projets plein la tête. Il réalise illustrations, animations, sites web, etc. Il a remporté le prix du meilleur espoir au WIF 2008 (Web International Festival) en réalisant un site web en moins de 24 heures. Il est l'auteur, avec Anouk Boisrobert, de Popville et Dans la forêt du paresseux, aux éditions Hélium, dont nous reparlerons.
 

+ d'infos :
Le site de Louis Rigaud 
La police créée pour l'occasion est téléchargeable gratuitement ICI

©Louis Rigaud

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 13:02

Le très sérieux site de l'entreprise suisse BKW FMB Energie SA propose une animation flash simulant de manière schématique la mise en route d'un réacteur nucléaire.

Centrale-nucleaire.jpg

Mettez en service la tour de refroidissement, faites démarrer la pompe à eau d’alimentation et lancez la réaction en chaîne. Levez les barres de commande pour faire chauffer l’eau et la transformer en vapeur. Réglez la pression du réacteur : la vapeur part en circuit fermé jusqu’à la turbine qui commence à tourner pour produire de l’électricité. Augmentez la puissance !

Le mauvais déroulement des opérations devrait déclencher l'arrêt d’urgence de la centrale…

Flippant, mais instructif !

 

Illustration ©2010 BKW FMB Energie SA

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 10:19

akinori opniyama1
Détente ludique avec le jeu Opniyama imaginé par Akinori Oishi et présenté en 2002 lors de l'inauguration du Palais de Tokyo à Paris dans le cadre des Tokyo Games proposés par Laurence Hazout-Dreyfus.

akinori opniyama2
Pour l'occasion, donc, Akinori Oishi et son ami Gomoy (le programmateur Guillaume Clary) ont réalisé Opniyama – un jeu vidéo conçu comme une œuvre interactive aux possibilités infinies – sur une musique de Got (Deework).
 
Multipliant les alias au gré de l'humeur, on y explore des niveaux peuplés de sons et de créatures fantastiques protéiformes en récoltant et en plantant des graines aux curieuses pousses moominesques…

Un regret : la version en ligne ne permet pas l'affichage en plein écran. Frustrant !
akinori opniyama3     akinori opniyama4

À gravir les pentes de l'Opni, gagne-t-on la sagesse ?



akinori opniyama5
Le studio graphique lillois teamcHmAn (de Sébastien Kochman et Bernard Candau), pour lequel Akinori a travaillé de 2001 à 2003, a fermé ses portes en 2004.
 
Jeu ©teamcHmAn 2002

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 07:58

Qu'est-ce qu'une gravure ? Le MoMA propose un petit tutoriel interactif en anglais, simple et bien fait, des quatre principales techniques utilisées. Pour comprendre ce qui différencie gravure sur bois, gravure à l'eau-forte, lithographie et sérigraphie.

Les anglicistes peuvent utiliser directement le tutoriel en cliquant sur l'image ci-dessous. Pour les autres, nous proposons un résumé en français, à toute fin utile.

 

MoMA Print
La gravure est une œuvre d'art créée à partir d'un processus de tranfert indirect de l'encre sur le papier. L'artiste réalise sa composition sur une surface et le transfert s'opère lorsque la feuille de papier entre en contact avec cette surface, le plus souvent par le biais d'une presse. L'avantage de la gravure : de multiples impressions identiques peuvent être réalisées à partir d'une même matrice (pour les tirages en plusieurs couleurs, l'opération décrite est répétée pour chaque couleur).


Gravure sur bois / Woodcut
Cette technique, la plus ancienne, apparue en Chine au IXe siècle, arrive en Europe au début du XVe ; elle est alors utilisée pour imprimer les tissus, textiles et cartes à jouer. C'est avec Albrecht Dürer et les artistes scandinaves qu'elle acquiert le statut de technique artistique au XVIe siècle.

MoMA Print Bois1b

1. La taille du bois. Après avoir réalisé sa composition sur une pièce de bois, l'artiste utilise différents outils pour creuser la surface et en ôter le bois là où il ne veut pas que le papier reçoive l'encre.

MoMA Print Bois2b

2. L'encrage. Les portions de bois en relief sont encrées à l'aide d'un rouleau.

MoMA Print Bois3b

3. L'impression. Une feuille de papier est posée sur le bloc encré. L'artiste frotte la surface de la feuille à l'aide d'une spatule ou d'une cuillère (ou la passe sous presse) de manière à faire aparaître la totalité du dessin.
MoMA Print Bois4b

4. Le tirage. Lorsque la feuille est ôtée du bloc, la composition a été imprimée en image inversée, et les portions de bois coupées sont restées vierges de toute encre.


Gravure à l'eau-forte / Etching
Cette technique de gravure indirecte en creux ou taille-douce (proche de la mezzotinte et de l'aquatinte) fit son apparition au début du XVIe siècle, lorsqu'on découvrit que l'acide pouvait faire apparaître les détails d'une image réalisée au trait sur une plaque métallique (l'acide nitrique étendu d'eau était appelé eau-forte).

MoMA Print eauforte1b

1. La préparation du fond. Un vernis à graver, résistant à l'acide, est appliqué au pinceau sur une plaque de métal (généralement du cuivre).

MoMA Print eauforte2b

2. Le dessin. Une fois la surface sèche, l'artiste réalise sa composition à l'aide d'une pointe métallique qui entaille la préparation pour exposer le métal.

MoMA Print eauforte3b

3. Le bain d'acide. La plaque est immergée dans un bain d'acide. L'acide pénètre le métal et le "mord", tandis que la préparation à base de vernis protège la surface de ses attaques.

MoMA Print eauforte4b

4. Le nettoyage. Une fois le métal du dessin mordu à la profondeur souhaitée, l'artiste retire la plaque du bain d'acide et ôte le vernis protecteur avec un solvant.

MoMA Print eauforte5b

5. L'encrage. La plaque est encrée sur toute sa surface de sorte que l'encre pénètre dans les lignes incisées.

MoMA Print eauforte6b

6. Le polissage. La plaque est essuyée à l'aide d'un chiffon (tarlatane), papier journal et papier de soie, afin d'éliminer l'excédent de pigments hors des incisions.

MoMA Print eauforte7b

7. L'impression. La plaque de métal est placée, dessin vers le ciel, sur le lit d'une presse. Une feuille de papier humide est posée dessus, puis recouverte par des langes, avant d'être passée sous la presse. La pression force le papier à récupérer l'encre dans les lignes.

MoMA Print eauforte8b
8. Le tirage. Lorsque le papier est retiré, l'image apparaît inversée. La feuille de papier étant plus grande que la plaque, la marque des bords laisse apparaître un cadre irrégulier.

 

Lithographie / Lithography
Inventée en 1798 par l'Allemand Aloys Senefelder, la lithographie (du grec lithos, pierre, et graphein, écrire) ou impression à plat connaît son véritable essor au XIXe, avec Bonnard et Toulouse-Lautrec parmi d'autres. Si la technique plaît, c'est parce qu'elle s'exécute sur une surface plane, comme le dessin au crayon ou à l'aquarelle, et présente peu de contraintes techniques.

MoMA Print Lithographie1b1. Le tracé. Avec un crayon lithographique ou crayon gras, l'artiste réalise son dessin sur une pierre calcaire préalablement grainée par ponçage.

MoMA Print Lithographie2b

2. Le traitement de la pierre. Une solution chimique (acide nitrique) est appliquée sur la pierre de manière à ce que la graisse du tracé attire l'encre et les parties vierges l'eau, la pierre calcaire étant poreuse.

MoMA Print Lithographie3b

3. La fixation du dessin. On essuie la pierre avec un solvant comme la térébenthine ou la gomme arabique, pour faire en sorte que seul le gras du tracé original reste fixé sur la pierre, et pour accentuer le caractère hydrophile des parties vierges.

MoMA Print Lithographie4b

4. L'humidification de la pierre. On passe la pierre à l'éponge humide : l'eau est absorbée par les parties vierges, le dessin est prêt pour l'encrage.

MoMA Print Lithographie5b5. L'encrage. On applique sur la surface de la pierre, à l'aide d'un rouleau en caoutchouc, une encre grasse à base d'huile : l'huile et l'eau ne se mélangeant pas, l'encre est repoussée par les parties humides et se dépose seulement sur le gras du tracé.

MoMA Print Lithographie6b

6. L'impression. La pierre correctement encrée est placée sur une presse lithographique. Une feuille de papier légèrement humidifiée est disposée sur la pierre, recouverte de langes, puis passée sous presse.

MoMA Print Lithographie7b

7. Le tirage. Lorsque le papier est retiré, l'image apparaît inversée.

 

Sérigraphie / Screenprint
Le terme est né à la fin des années 1930 pour distinguer les artistes travaillant au pochoir des publicitaires qui utilisent la même technique à des fins commerciales. La sérigraphie connaît son essor dans les années 1960, avec le pop art.

MoMA Print Serigraphie1b

1. La découpe au pochoir. L'artiste découpe son image dans une feuille de papier ou un film plastique à l'aide d'un cutter, de sorte que les parties ainsi ôtées puissent seules recevoir l'encre.

MoMA Print Serigraphie2b

2. La fixation du pochoir. Le pochoir est fixé sur un tissu à mailles très fines (ordinairement, de la soie ou du nylon) fermement tendu sur un cadre en bois. On place le papier sous ce cadre et on dispose l'encre sérigraphique le long du bord haut du cadre.

MoMA Print Serigraphie3b

3. L'impression. À l'aide d'une raclette en caoutchouc, l'encre est pressée et lissée le long du pochoir de manière à se déposer à travers les espaces vides sur le papier placé dessous.

MoMA Print Serigraphie4b

4. Le tirage. Le cadre est ôté. L'image apparaît (non inversée) sur le papier.

Pour illustrer chaque technique, le MoMA propose une sélection d'œuvres. On peut également consulter le glossaire des termes techniques et la bibliographie sélective (le tout en anglais) : What is a Print ?

 

Images extraites de What is a Print ©MoMA 2001

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 12:05

À court d'idées pour votre curriculum vitae ?

Cliquez sur les images pour accéder aux sites des créateurs.



CV_hauchecorne.jpg

CV_briones.jpgCV_dizzia.jpg

 

 

CV_metro.jpgCV_Verine.jpg
CVcouteausuisse.jpgCV_luqiu.jpgCV_Eyad_Hussein.jpgCV_ramazanYildiz.jpg




CV_xiruxiru.jpg
CV_SeanMcNally-copie-1.jpg
CV_joe_kelso.jpg
CV_francis_homo.jpg
CV_kelly_haller.jpg
CV_hansen.jpgCV_hamdani.jpgCV_nikmb.jpgCV_Amita_Gandhi.jpg


Le très bon CV Vidéo de Jean-Benoist Werth

+ d'infos :
Trucs et astuces pour la réalisation d'un CV de graphiste (valables aussi pour d'autres jobs) chez Graphéine
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 17:22

Pour ceux qui aiment l'univers de Maurice Sendak et qui ont apprécié l'adaptation de Spike Jonze, Where the wild things are (Max et les Maximonstres), deux opérations liées à la sortie du film.

Côté fashion, Opening Ceremony a consacré une partie de son site web à des créations inspirées par le film. 

opening_ceremony_max.jpg

opening ceremony max4   opening ceremony max5   opening ceremony max6

Des bijoux de Pamela Love... à la fourrure, pile dans la tendance !

opening ceremony max3   opening ceremony max1 opening ceremony max7

Côté édition, le suisse Nieves a sorti un livre des illustrations réalisées pour le film par le canadien Geoff McFetridge.

nieves_cover.jpg
nieves 31
nieves 32
nieves 34©Nieves, 2009

Bio de Geoff McFetridge sur Champion Studio qui s'est occupé de la direction artistique de tous les produits dérivés du film.

champion-studio.jpg©Champion Graphics and Geoff McFetridge
 
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories