Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 09:21
brussels 15©Gone Fishing

Envie de graphisme dans votre penderie ?
Ça tombe bien, il y en a pour toutes les bourses et pour tous les goûts sur les sites de vente en ligne !

Paul Smith, Louise Gray et Holly Fulton chez Asos :

paul smith1-copie-1 paul smith2






















 paul smith3 paul smith4






















Paul Smith Men, 43 à 55€

paul smith8 paul_smith7.jpg























Paul Smith Women, 94€
louise gray1 louise gray2
























louise gray4 louise gray5

























louise gray7 louise gray6























Louise Gray, 55 à 99€

holly fulton holly_fulton2-copie-1.jpg























Holly Fulton, 105 à 117€


Les t-shirts d'Urban Outfitters

UO6 UO1 UO3
UO4 UO7 UO5
Urban Outfitters, 18 à 40€

Chez Anthropology

anthropology5 anthropology6 anthropology9
anthropology7-copie-1.jpg anthropology1-copie-1 anthropology2-copie-1.jpg
anthropology8-copie-2.jpg anthropology4-copie-1.jpg anthropology3-copie-1.jpg
Anthropology, de 66 à 185€

Chez Need supply and co

needsupplyman1-copie-1.jpg needsupplyman2.jpg
Need Supply man, 72 et 52€

needsupply1.jpg needsupply2.jpg needsupply3.jpg
Need suply woman, 27 et 46€

Chez the v store, on a repéré ça, à porter ensemble, bien sûr

    v-store1 v-store2.jpg
The v store, Walter van Beirendonck 37,50€ et Henrik Vibskov 111€

Pour conclure, une note Kitch or 80's chez Irregular Choice (attention, certaines photos sont susceptibles de choquer !)
irregular4.jpgirregular5-copie-1.jpgirregular6.jpgirregular1.jpg irregular2.jpg irregular3.jpg
  Irregular Choice, de 60 à 125€




Webo
Paul Smith
Louis Gray
Holly Fulton
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Shopping graphique
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 11:33

thonik_Centraal_Museum.jpgCentraalmuseum d'Amsterdam, depuis 2006

Au début des années 1990, une nouvelle génération de graphistes tente de se démarquer de la tendance générale postmoderne  en essayant de revenir à une typographie utilitaire, simple et dépouillé afin de servir au mieux le but ultime : la communication. C'est le cas de l'agence néerlandaise Thonik, fondée en 1993 par Thomas Widdershoven et Nikki Gonnissen, qui se place rapidement sur le devant de la scène.

Adoptant en partie le postmodernisme à travers l'indépendance et l'expérimentation du designer, Thonik rejette en revanche l'association systématique d'images pour véhiculer idée ou message. Le duo préfère le langage et la typographie à l'iconographie. Widdershoven parle parfois d'happy modernism pour caractériser ce travail : un modernisme qui se serait libéré d'une méthodologie rigoureuse et disciplinante. Ils refusent également de distinguer plusieurs niveaux de cultures et n'hésitent pas à intégrer des éléments issus de la culture dite "populaire" dans leurs réalisations destinées aux établissements culturels : des lettres immenses, des couleurs contrastées et un humour parfois culotté. En bref, ils n'hésitent pas à s'amuser et à ajouter un zeste de subjectivité dans leurs œuvres.

thonik1.jpgthonik_amsterdam2.jpg



















Le nouveau logo de la ville d'Amsterdam qui remplace les logos des 55 services publics depuis 2002. Il rappelle les 3 croix de Saint André, patron d'Amsterdam, qui sont censées protéger la ville de la peste, des inondations et des incendies.

thonik-Boijmans-1.jpgMuseum Boijmans van Beuningen, Rotterdam, depuis 2006

thonik MartaHerford1Marta Hertford Museum, depuis 2004

Aujourd'hui, 14 collaborateurs créent pour des éditeurs, des institutions culturelles et publiques des outils de communication et de promotion frais et colorés, pleins d'humour, où la typographie a une place de choix. Leur dada étant toujours de détourner des méthodes utilisées habituellement dans la communication ou le marketing pour servir là où on n'a pas l'habitude de les utiliser : dans la culture par exemple.

thonik beatrixthonik_beatrix4.jpg
 
Campagne pour les 25 ans de regne de la Reine Béatrix, 2005

thonik-SP-1
thonik-SP-2.jpg















SP, Parti socialiste néerlandais, depuis 2005

Une vidéo très créative a été réalisée pour la campagne du Parti socialiste néerlandais issu de la gauche radicale, dont ils revoient toute l'identité visuelle en 2005 : les gens sont invités à renseigner leur nom ainsi que leur adresse email pour recevoir un lien vers une vidéo personnalisée où le leader du parti les interpelle directement. À visionner ICI en néerlandais, mais à voir en français à la Galerie Anatome qui les expose pour la première fois en France jusqu'au 20 mars 2010.
 
thonik anatome5thonik anatome8




























Expo Thonik, Galerie Anatome, Paris

Sur le site de Thonik, il est possible de réaliser et télécharger un book pdf en haute définition, en sélectionnant nous-mêmes les projets qui nous intéressent. Bien vu !

On va pas mal entendre parler de ce duo à Paris cette année : l'Institut néerlandais leur consacrera une expo présentant particulièrement leurs œuvres conceptuelles et tridimensionnelles et Thomas Widdershoven sera invité au Centre Pompidou pour une Soirée Spéciale Thonik, dans le cadre de "Graphisme en revue".

Thonik A/in Paris
jusqu'au 20 mars 2010 • Galerie Anatome • 38 rue Sedaine • 75011 Paris
en 2 sessions, du 3 février au 14 avril et du 15 avril au 11 juillet 2010 • Institut néerlandais • 121 rue de Lille • 75007 Paris
débat le 12 février 2010 • Centre Pompidou • Place Georges Pompidou • 75004 Paris. Entrée libre

Biblio
Thonik
/ Bis Publisher, 2001. 30€ – en vente à la Galerie Anatome
Thonik en / Noriko Kawakami, Grafik Magazine, 2009. 25€

©Thonik pour les œuvres, ©Gone Fishing pour les photos de la Galerie Anatome

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:30
verlomme1Le Ficus, 2006. Université de Reading
Primé aux Type Design Awards organisés par le magazine Creative Review

Malou Verlomme, discret typographe français, vient de mettre son site en ligne pour notre plus grand bonheur... Il s'agit d'un site magnifiquement sobre, très élégant, où l'on peut apprécier quelques-unes de ses polices. Quoi de plus efficace que de vous en montrer un échantillon !

verlomme2Le Sabasi, 2008. Work in progress

verlomme3Le vingt-huit, 2007. Work in progress


verlomme5.jpgLe Ficus, 2006. Université de Reading

+ d'infos
Interview sur Paper Ideas
On retrouve sa typo Oops dans le livre Typosphere / Marta Serrats, Pilar Cano, Collins, 2007. 29,95$
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Sites web
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 07:58

 

Festival-Angouleme.png

Du jeudi 28 au dimanche 31 janvier 2010
Président du jury : Blutch • Invités d'honneur : Sempé et Crumb


Petite sélection, pour ceux qui n'ont pas le temps.


Pendant la durée du festival uniquement :


Spectacles au Théâtre d'Angoulême :

BilalEnki Bilal et son Cinémonstre
 vendredi 29 à 21 heures (20 €) : Bilal interviendra en direct sur les séquences de son Cinémonstre, une vidéo qu'il a lui-même réalisée à partir d'un montage d'images de ses trois longs métrages, le tout sur une improvisation sonore et musicale de Goran Vejvoda. Making of ICI

Schuiten-copie-1Schuiten et Peeters conteurs samedi 30 à 11 heures (gratuit) : récit à deux voix des contes et légendes des mondes obscures, illustré par une projection d'images et mis en musique par Benoît Lefort.


spectacleblutch.jpgBlutch en scène
 samedi 30 à 21 heures (20 €) : concert dessiné live, une mise en images du spectacle d’Irène et Francis Jacob, avec le contrebassiste Mathieu Verlot et le percussionniste péruvien Pichio Ballumbrosio. Précédé de récitatifs de bande dessinée, dits et interprétés sur scène par un groupe de comédiens.

Concert-dessin.jpgConcerts de dessin® du jeudi 28 au dimanche 31 à 14 heures (8 €). Autour des musiciens de l’orchestre d’Areski Belkacem, une dizaine de dessinateurs se relaient sur deux grandes tables à dessin disposées sur les côtés de la scène pour réaliser chacun une case de l’histoire imaginée par Zep. Filmé et projeté en direct. Blutch en parle ICI

 

Expositions :

Blutch-expo.jpgBlutch. Pas de planches, mais près de 250 images non légendées, dont l’intégralité des dessins de l'album La Beauté, et de nombreuses images inédites. Un parcours sonorisé par Manuel Plaza, à la demande de Blutch, maître d’œuvre de cette exposition à multiples facettes • Place Henri Dunant

 

Fabio-copie-1.jpgBye-bye ! Fabio. Exposition des dessins et objets de Fabio Viscogliosi (rappelez-vous du sublime Pacha, illustré par Blutch, paru au Seuil en 1999, qui a remporté le Bologna Ragazzi 2000, malheureusement épuisé) • Place Henri Dunant • L'Association publie début 2010 Da Capo, recueil des histoires parues au Seuil (400 pages). Son site, sans grand intérêt, qui présente le musicien et son bel album mélancolique  Spazio. Vous pouvez écouter deux titres ICI

Neaud.jpgFabrice Neaud. Pour les amateurs d’autobiographie. Exposition, par séquences ou par groupes, de planches originales du Journal. Mais également des peintures, des photographies de cathédrales gothiques et des carnets d'originaux exposés pour la première fois • Hôtel Saint-Simon • Son site


Match CatchMatch de catch à Vielsalm.
 Organisée par Frémok, une exposition-happening d'un collectif d'auteurs professionnels (Deprez, Fortemps, Goblet, Van Hasselt) et d'artistes handicapés mentaux (Avril, Bawin, Oost, Pierlot, Théâte) du Centre de La Hesse (Ardennes belges). Des récits à quatre mains à découvrir absolument • Studio du Théâtre • Informations et nombreuses vidéos sur le site des éditions Frémok.


BD russe-copie-1La bande dessinée russe. Pour l'année France-Russie, de jeunes auteurs russes présentent leur travail en France pour la première fois : Katikhin, Nikitin, Lamazko, Petrouchina, Pomidor, Sokolov, Tishenkov, Uzhinova. Ils réaliseront en direct une fresque commune pendant les quatre jours du festival • Musée du Papier • Le Festival Boomfest de Saint-Pétersbourg accueillera en septembre 2010 une exposition collective d’auteurs français.


Crecy LouvreQuand le Louvre invitait la bande dessinée. Quatre auteurs invités, quatre albums nés de cette rencontre : Période glaciaire de Nicolas de Crécy, Les Sous-sols du Révolu de Marc-Antoine Mathieu, Aux heures impaires d'Eric Liberge et Le Ciel au-dessus du Louvre de Bernar Yslaire et Jean-Claude Carrière • Musée des Beaux-Arts • Pour ceux qui n’ont pas vu l’exposition au musée du Louvre l’année dernière.


Maison-peuple.pngLes Gens du voyage dans la bande dessinée  : une exposition de planches et dessins inédits de Kkrist Mirror, pour accompagner et éclairer l’exposition de Francis Groux, mise à disposition par le Centre Social des Alliers d'Angoulême.
Putain d'usine  : adaptation BD, par Efix, du roman de Jean-Pierre Levaray, ouvrier dans une usine pétrolière • Pour compléter, on vous conseille le catalogue de l'expo "Usine", le regard de 73 artistes sur le monde de l'usine, Un sourire de toi et j'quitte ma mère, 2000. + d'infos ICI

• • • • •


Expositions prolongées à la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
:

 

afficheGerner-3-4e4ea      affiche_centpourcentweb-c3e25.jpg       PubLecroart-65715.jpg      Crayonnes-2-898a6.jpg

Jochen Gerner. Exposition inspirée par son livre Contre la bande dessinée, choses lues et entendues, paru en 2008 à L'Association. À ne pas manquer • Niveau 1 • 
Du 28 janvier au 14 mars • Son site, agréable et complet.

Cent pour cent. Cent auteurs contemporains revisitent cent chef-d’œuvres de la bande dessinée. Ils ont choisi une planche issue du Musée de la bande dessinée parmi 700 planches de « grands classiques » mises à leur disposition sur une base de donnée internet pour réaliser chacun une planche originale – hommage, relecture, pied-de-nez ou encore commentaire. Une idée intéressante, qui réunit notamment E.C. Segar et Florence Cestac, Moebius et Kazuichi Hanawa, Frank Bellamy et Jochen Gerner, Alberto Breccia et Lorenzo Mattotti, Milton Caniff et Jessica Abel, George Herriman et Jean-Christophe Menu, Uderzo et Kang Doha, Robert Crumb et Ahko, He Youzhi et Lee Hee-jae, Burne Hogarth et Matti Hagelberg... • Salle d’expo du Musée de la bande dessinée • du jeudi 28 janvier au dimanche 28 mars • Après Angoulême, l'exposition sera présentée à Paris. Catalogue complet disponible.

Étienne Lécroart. Membre de l'OuBaPo, Étienne Lécroart aime se jouer des contraintes formelles. Pour cette exposition, il a dessiné sur des planches en bois qu'il a ensuite découpées pour en faire des puzzles que le visiteur est invité à manipuler pour reconstituer les différentes variantes d'une même histoire • Niveau 2 • Du 28 janvier au 2 mai • Son site, pour se faire une idée.

+ d'infos et d'expos sur le site de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image


Ces pistes ne sont… que des pistes, parmi tant d'autres. Il y aussi bien sûr les jeunes talents, les ateliers, les rencontres, etc.
Bref, pour ceux qui ont le temps : le site officiel du Festival d'Angoulême

©Enki Bilal 2008 – ©Schuiten-Peeters / Casterman – ©Blutch / Futuropolis – ©Blutch / L'Association – ©Fabio / Le Seuil – ©Fabrice Neaud / ex Aequo – © SRMK – ©De Crécy / Fututropolis – ©Jochen Gerner / Cité BD – ©Lorenzo Mattoti / CitéBD – ©Étienne Lécroart / Cité BD – ©Rachel Deville / Cité BD

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 11:55
Galerie bruxelloise fort sympathique, la jeune A.L.I.C.E. Gallery (5 ans) vient d'inaugurer deux expos : "Engin explosif improvisé" par Kiki et Loulou Picasso et "Échec scolaire" d'Elzo Durt.

kikiloulou engin©Kiki et Loulou Picasso courtesy Arts Factory

"Engin explosif improvisé" est présenté en collaboration avec Arts Factory, la galerie nomade d'Effie et Laurent Zorzin à Paris. Une partie des dessins réalisés par Kiki et Loulou Picasso en 2008-2009 à la demande de l'Office Central des Inégalités a été publiée dans un recueil (L'Association, 2009) destiné à véhiculer les valeurs de leur asso, La Fraternité des Précaires. Membres fondateurs du groupe Bazouka dans les années 70, les Picasso ont été aux commandes de la maquette de Libé, ont créé son feu supplément "Regard Moderne", souvent comparé aux revues Dada. Leur leitmotiv : le traitement de l'actualité au jour le jour, afin de faire le portrait d'un monde en crise. Les dessins à deux mains se répondent, se complètent graphiquement et se posent en pourfendeurs des inégalités quotidiennes. On salue la démarche intéressante et efficace, même si le message est parfois simpliste.

durt_head-nuts.jpg   durt stephanovitsch

























©Elzo Durt

Les sérigraphies d'Elzo Durt réunies pour l'expo "Échec scolaire" sont des collages surréalistes fortement inspirés du Pop Art mais aussi des groupes de rock qu'il apprécie. La salle est divisé en deux : un mur où les toiles résultent de son admiration pour ces groupes et l'autre qui représente un concert donné par six d'entre eux, qui aura réellement lieu le 22 février, à Magasin 4. Un travail trash-kitsch un petit peu déjà vu, mais quelques œuvres interloquent pourtant.

Pour être totalement honnête, on vous invite surtout à aller y faire un tour pour le lieux : une librairie, petite mais de qualité, puis deux salles d'expo, dont une au sous-sol qu'on atteint par un escalier au fond d'une courette. Dépêchez-vous, ils sont sur le point de déménager... dans le même quartier.

alice 1alice 4
alice 3©Gone Fishing

Les 2 expos – jusqu'au 27 février 2010.
A.L.I.C.E. Gallery 182 rue Antoine Dansaert 1000 Brussels Belgium

+ d'infos sur Kiki et Loulou Picasso
Site officiel
Vidéo sur le Process de ce projet ICI
Tirages fine art et revues en vente sur le site d'Arts Factory ICI
Engin explosif improvisé / L'Association, 2009. 30€



Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Expos
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 09:47
munari plus minus couv
L'éditeur italien Corraini a réédité l'année dernière Più e Meno, jeu réjouissant créé par Bruno Munari et Giovanni Belgrano en 1970. Le jeu contient 72 cartes, dont 48 calques transparents contenant des éléments de décors qui peuvent être superposés sur les fonds opaques, afin de composer des dessins selon l'inspiration du moment.

munari plus minus3
On y joue par terre, chez mamie, entre adultes ou en famille et les possibilités de combinaisons sont quasi infinies !
Un moyen plutôt inédit de laisser libre cours à sa créativité ou à celle des enfants.
Par exemple :
munari plus minus1Ou encore
munari plus minus2
En France, la plupart des livres de Munari ont été réédités par l'association de bibliothécaires Les 3 ourses.

Più e Meno (Plus and Minus) / Giovanni Belgrano et Bruno Munari, Corraini, 2009. 40€.

©Corraini, 2009


Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Édition
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 23:40

Frise moomins

Dans la famille finlandaise des Jansson, je voudrais : le père sculpteur, la mère illustratrice, caricaturiste et romancière, les fils romanciers, spécialisés dans la photographie aérienne et… Tove, l'aînée, également romancière, illustratrice et peintre.

                        tove-jansson         Garm moomins
Tove Jansson (1914-1998) et la couverture du numéro de juin 1947 de Garm

Tove Jansson publie sa première bande dessinée (Les Aventures de Prickina et Fabian, les deux chenilles amoureuses) dès l'âge de 14 ans, une série de 7 épisodes, dans le journal Lukentus en 1929. Suivent deux autres bandes dessinées (Le Ballon de foot qui s'envola jusqu'au ciel, 1930 ; Pelle et Göran prennent la mer, 1933), avant la collaboration au journal satirique Garm, dans lequel la mère et la fille dessinent côte à côte pendant près de vingt ans – Tove réalise pas moins de 500 illustrations entre 1930 et 1953, et signe toutes les couvertures à partir de 1944.

Prickina planche 1-copie-1
Ballon planche 1-copie-1
Pelle planche 1-copie-1
Extraits des trois premières BD publiées par Tove Jansson en 1929, 1930 et 1933


En 1945, Tove, 31 ans, publie son premier roman des Moomins, un roman illustré pour la jeunesse : Le Petit Troll et la grande inondation ; le second, La Comète arrive !, paraît l'année suivante. Le rédacteur du quotidien Ny Tid, Atos Wirtanen, lui demande alors de créer une bande dessinée pour illustrer son journal. Tove adapte son second roman, et l'intitule Moomin et la fin du monde. Le premier strip paraît le 4 octobre 1947, puis tous les vendredis jusqu'au 2 avril 1948, soit 26 strips.

Fin Monde 1 moomins 1
Récit graphique plutôt que bande dessinée, fidèle à la tradition européenne, le texte est encore inscrit sous le dessin, découpé en six cases.
moomin 2Les Moomins ne sont pas des hippopotames mais une famille de trolls finlandais qui rencontrent toutes sortes de personnages au fil de leurs aventures : brigands, extra-terrestres, mais aussi hatifnattes, filifolles, hémules... Les strips s'adressent aux enfants, sur un ton drôle faussement léger. Le dramatisme et les réflexions sur la vie en société, le quotidien, les rencontres, l'amour, le couple et même la politique sont toujours présents.

Les deux romans de Tove Jansson paraissent en Angleterre aux éditions Benn en 1950 et 1951. Le succès commercial est tel que l'Associated Newspapers Ltd s'intéresse de près aux Moomins pour une parution quotidienne de la bande dessinée en feuilleton. Un contrat est signé en juin 1952 et les 30 premiers strips, écrits en suédois par Tove (sa langue maternelle) et traduits en anglais par son frère Lars, sont envoyés à Londres. L'originalité de Tove, ses personnages et son style plaisent, mais les débuts sont un peu laborieux avant que Tove ne trouve le ton.

Le grand lancement a lieu le 20 septembre 1954, dans le London Evening News, le plus grand quotidien du soir au monde, tiré à 12 millions d'exemplaires. Le succès est immédiat. Dès 1955, les Moomins sont vendus en Finlande, Suède, Norvège, Danemark et Yougoslavie. Le premier club Moomin est créé à Londres en 1956. Des chansons sont composées et diffusées sur les plus grandes radios.

moomin 1
Début 1957, Tove est dépassée, et sans doute un peu lasse (310 strips annuels, de nombreux produits dérivés à imaginer). Elle souhaite désormais se consacrer à ses peintures et ses romans. Or à cette époque, son frère Lars met un terme à la société de photographie aérienne qu'il a fondé en 1952 avec son frère Peter Olov. Il est donc sans travail, et a déjà publié sept romans. Les Moomins étant devenus une affaire de famille, Lars part à Londres à l'automne 1957 suivre une formation à l'écriture de la bande dessinée. Il travaille avec sa sœur aux scénarios pendant deux ans, apprend à dessiner les Moomins à son insu, et envoie ses premiers strips, écrits directement en anglais cette fois, en avril 1959. Il succède à sa sœur dans les pages du London Evening News jusqu'en 1968, date à laquelle le journal décide d'arrêter la publication. Lars continue à collaborer avec de nombreux autres journaux, mais gagné à son tour par la lassitude, il décide de mettre fin à l'aventure et publie son dernier strip le 16 avril 1975.
 
moomin 3
Les Moomins ont donc paru pendant près de 21 ans sans interruption ! De 1954 à 1957, Tove a réalisé les dessins et scénarios de 800 strips de 4 cases, soit près de 3200 dessins lettrés. En 1957, 1958 et 1959, elle a travaillé avec son frère Lars, avant qu'il ne reprenne seul le flambeau, de 1960 à 1975. Le succès des strips est considérable : près de 40 pays (dont l'Afrique du Sud, l'Inde, l'Ouganda…) et plus de 120 journaux internationaux ont accueilli la famille dans leurs pages. Plus de 20 millions de lecteurs quotidiens !

En France, on doit la parution des premiers albums tant attendus des aventures des Moomins aux éditions Le Petit Lézard. Une belle entreprise éditoriale en 5 volumes commencée en 2007 : Moomin et les brigands / Moomin et la merMoomin et la comète // Une vie avec les Moomins, de Juhani Tolvanen, qui retrace l'historique de la bande dessinée, documents à l'appui // enfin, plus gourmand, Le Livre de cuisine des Moomins, pour les amateurs de cuisine finlandaise façon moomine.

Brigands 1 moominsPremière planche du premier épisode des Moomins


Un univers très attachant, dont le succès planétaire au long cours s'explique sans doute en grande partie par le caractère intemporel des personnages et de leurs aventures.
Côté graphique, l'économie et la précision du trait, la récurrence des motifs (le sac et le tablier de Maman Moomin !) et, surtout, la découpe audacieuse des cases (des gouttières innombrables qui se font lianes, fleurs, parapluie…) donnent cohérence et vie à l'histoire. Côté texte, fantaisie, humour et naïveté, mais aussi satire sociale au propos décalé ou acéré.
Un travail plein, minutieux, d'une étonnante fraîcheur et d'une modernité incontestable.
 
 
Frise 2 moomins-copie-1

On peut toutefois regretter le nombre de produits dérivés (dessins animés, figurines, parc d'attraction, boutiques spécialisées, objets culinaires et vestimentaires, etc.). On ne vous signale pas les liens. Si vous êtes intéressés, vous les trouverez facilement.
Institut finlandais • 60 rue des Écoles • 75005 • Entrée libre

Site officiel
Site perso sur Tove Jansson (intéressant mais beaucoup de liens morts)
Toutes les couvertures des Moomins

moomin stampsTimbres réalisés en 1994, clin d'œil à la mère,
Signe Hammarsten-Jansson (1882-1970),
créatrice de timbres finlandais.

Illustrations Tove & Lars Jansson ©Moomin Characters Ltd.
 
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 10:32
brussels 1
brussels 2
brussels 5
brussels 7
brussels 8
brussels 6

©Gone Fishing
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Street Art
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 17:22

Pour ceux qui aiment l'univers de Maurice Sendak et qui ont apprécié l'adaptation de Spike Jonze, Where the wild things are (Max et les Maximonstres), deux opérations liées à la sortie du film.

Côté fashion, Opening Ceremony a consacré une partie de son site web à des créations inspirées par le film. 

opening_ceremony_max.jpg

opening ceremony max4   opening ceremony max5   opening ceremony max6

Des bijoux de Pamela Love... à la fourrure, pile dans la tendance !

opening ceremony max3   opening ceremony max1 opening ceremony max7

Côté édition, le suisse Nieves a sorti un livre des illustrations réalisées pour le film par le canadien Geoff McFetridge.

nieves_cover.jpg
nieves 31
nieves 32
nieves 34©Nieves, 2009

Bio de Geoff McFetridge sur Champion Studio qui s'est occupé de la direction artistique de tous les produits dérivés du film.

champion-studio.jpg©Champion Graphics and Geoff McFetridge
 
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Bonus
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 20:31

sendak.jpg
Maurice Sendak est né en 1928, de parents juifs polonais venus s'installer aux États-Unis. Fasciné par les dessins animés et l'univers de Walt Disney, comme la plupart des enfants de son époque, il construit dès l'âge de 20 ans des jouets animés en bois et est embauché dans un magasin de jouets réputé. Après avoir publié quelques illustrations dans des livres pour enfants, il devient très rapidement illustrateur à temps complet.

                  sendak Alligator      sendak Mad-Little-Boy
Alligator (study) et Pierre, Mad on Chair, R.Michelson Galleries

À 31 ans, il a déjà plus de 50 livres jeunesse à son actif quand il publie Where the wild things are (Max et les Maximonstres), ovni au succès immédiat.

sendak max2Max et les Maximonstres, 1963 pour l'édition originale

Son trait est minutieux et ses illustrations sont pleines, laissant rarement place au "blanc". Il participe également à partir des années 70 à la création de costumes et de décors pour le théâtre, et fonde en 1990 la troupe de théâtre "The Night Kitchen", destinée à soutenir la production de spectacles Jeunesse de qualité, mais il préfère par-dessus tout le monde des livres. Il est d'ailleurs le premier illustrateur américain à recevoir le Prix Andersen en 1970 pour l'ensemble de son œuvre.

sendak night kitchenCuisine de nuit, 1970 pour l'édition originale

Ses personnages ont beaucoup de cran. Il s'agit souvent d'enfants ordinaires qui sont les héros de leur quotidien. C'est ce quotidien qui est mis en scène à travers leurs questionnements, leurs trouilles universelles : la peur du noir, de l'abandon notamment, qui se traduit par la volonté d'attirer l'attention pour susciter l'intérêt, pour qu'on s'occupe d'eux, tout simplement. Sendak leur fait affronter ces peurs en les matérialisant par des personnages en encre et papier. Le message est parfois violent, parce que direct, et Sendak est d'ailleurs l'objet de controverses assez véhémentes de la part des psychologues.

Son dernier livre date de 2007. Il vit maintenant dans le Connecticut.

sendak mummyMummy ?, Scholastic Uk Ltd, 2007

Son ouvrage le plus connu, Max et les Maximonstres, a été adapté par Sendak lui-même pour le théâtre en 1979, avant d'être porté en 2009 à l'écran. 46 ans après, le livre n'a pas vieilli, en raison de son sujet, universel, mais aussi parce qu'il n'y a pas d'être humain dans le livre, Max mis à part. Et il n'y a pas non plus de vêtement susceptible de dater le livre, puisque Max porte constamment un déguisement de chat. Pour l'adaptation cinématographique, Spike Jonze a su tirer l'essentiel du livre, en ajoutant pourtant beaucoup d'éléments et de péripéties n'y figurant pas. L'univers et le message sont là version cinéma, sans perdre de l'efficacité de l'album. L'adaptation de Dave Eggers se révèle donc assez fine. On n'échappe évidemment pas à quelques scènes un peu niaises et le film est un peu long, mais dans l'ensemble, il s'agit d'un beau conte pour petits et grands, laissant place à l'imaginaire et à la violence des tourments enfantins.

                        sendak max film      sendak max film2
Max et les Maximonstres, le film

Biblio non exhaustive

Where the wild things are / Harper and Arow, 1963 – Max et les Maximonstres / Delpire, 1967
Higglety Pigglety Pop, 1967 – Turlututu chapeau pointu / École des Loisirs, 1980. En mémoire à sa chienne Jennie, décédée la même année.
In the Night Kitchen, 1970 – Cuisine de nuit / École des Loisirs, 1972. Longtemps refusé par beaucoup de bibliothèques jusque dans les années 80 à cause du petit garçon qui s'y promène nu !
Really Rosie, 1975 – Rosie / École des Loisirs, 1981
Mummy – Maman ?, École des Loisirs, 2009 (Scholastic Uk Ltd, 2007 pour l'éd. anglaise). Livre pop-up d'un diaporama de monstres.

© Maurice Sendak pour les illustrations, © éditeurs pour les couvertures et extraits de livres.
 
Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories