Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 11:29

Michiyo_Yaegashi9-copie-1.jpg

Ordinateur

 

La Japonaise Michiyo Yaegashi, née en 1978, vit dans la préfecture de Iwate, dans la région de Tôhoku, sur l'île de Honshû. Elle a commencé à peindre aux markers de couleur sur papier à 19 ans.

 

Michiyo Yaegashi7

Météo

 

Un travail minutieux, un jaillissement, comme défragmenté, souvent composé de milliers de petites cellules colorées.

 

Michiyo Yaegashi10

Pachinko

 

Un univers très vivant et haut en couleur, un peu à la manière de Shawn Belanger.

 

Michiyo_Yaegashi4.jpg

Michiyo_Yaegashi5.jpg

Danse et Parade traditionnelle de chevaux

 

Tombée malade, Michiyo Yagashi ne peint plus.

 

Michiyo Yaegashi6

Hagoika (Raquette en bois)

 

+ d'infos :
• La collection permanente du Spririt Art Museum accueille quelques œuvres de Michiyo Yaegashi : SAM
• Actuellement à Paris, la Halle Saint-Pierre expose l'« Art brut japonais » du 24 mars 2010 au 2 janvier 2011, qui réunit 63 artistes contemporains, dont Takashi Shuji et Michiyo Yaegashi. En savoir plus sur cette exposition ICI

 

Michiyo_Yaegashi1.jpg

Neige

 

Images ©Spirit Art Museum

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Tungsten Lighting
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 22:49

London51

London50

London48

London49

London52

London07

London06

London01

London23

 

©Gone Fishing

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Street Art
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 13:36

Chaboute_Seul1.jpeg  Chaboute_Seul3.jpeg
 
L'océan, un phare, un bateau, deux puis trois hommes. Qui n'a laissé son esprit s'évader à suivre l'évolution d'un goeland en plein vol ? L'oiseau tournoie dans les airs jusqu'à atteindre les hauteurs d'un phare perdu dans l'océan que va ravitailler un chalutier conduit par deux marins, dont le plus vieux entretient à destination de son jeune compagnon la légende de son mystérieux habitant.
 
Chaboute_Seul2.jpeg  Chaboute_Seul14.jpeg
 
La curiosité de l'apprenti est piquée, comme celle du lecteur, mais le « monstre » se cache, qui du monde n'a jamais rien connu que les mots pointés au hasard, inlassablement, dans un vieux dictionnaire. Reclu dans son « vaisseau de granit » depuis sa naissance, il s'est inventé un monde de papier en noir et blanc où vogue et s'évade, en solitaire, son imagination…
Chaboute_Seul5.jpeg  Chaboute_Seul6.jpeg
Chaboute_Seul7.jpeg  Chaboute_Seul8.jpeg
Une vie à tourner en rond sur son caillou, comme un poisson rouge dans son bocal…
Chaboute_Seul11.jpeg  Chaboute_Seul12.jpeg
Très peu de mots, mais le langage subtil et poétique de l'océan et des corps. 19 séquences, de plans larges en plans serrés, des détails qui en disent long. Les forts contrastes entre les noirs et les blancs sont d'une grande densité.
 
Chaboute_Seul13.jpeg  Chaboute_Seul15.jpeg
 
L'album est construit sur des riens, dans le silence. Un exercice très difficile où Chabouté ici excelle. Il embarque le lecteur à son bord et parvient à lui faire ressentir la solitude, la mélancolie, la détresse, la gravité, mais aussi la beauté de cet homme qui est aux portes du monde, sur la ligne d'horizon, pour lui inaccessible, des hommes. Une solitude qui peut être chaude et toute en rondeurs, ou tranchante comme la glace, des éclats de lumières jaillissant parfois soudainement des profondeurs de la nuit noire…
 
Chaboute_Seul17.jpeg  Chaboute_Seul18.jpeg
 
Chabouté nous livre, avec Tout seul, un grand roman graphique.

 

Chabouté évoque Tout seul sur Culturebox

 

+ d'infos :
• Chabouté, Tout seul / Vents d'Ouest, 2008, 368 pages, 25 €.
• Une trentaine de planches originales de l'album sont en vente (300 à 400 €) à la Galerie Daniel Maghen, 47 Quai des Grands Augustins, 75006 Paris, ainsi que de nombreuses autres planches de Chabouté. On peut les voir et les réserver en ligne sur le site de la Galerie Daniel Maghen.
 
Images ©Vent d'Ouest

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Édition
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 10:43

Style_de_ParisA.jpeg

Style_de_Paris1.jpeg

Style_de_Paris2.jpeg

Style_de_Paris3.jpeg

Style_de_Paris4.jpeg

Style_de_Paris5.jpeg

Style_de_Paris6.jpeg

Style_de_Paris7.jpeg

Style_de_Paris8.jpeg

Style_de_Paris9.jpeg

Style_de_Paris10.jpeg

Style_de_Paris11.jpeg

Style_de_Paris12.jpeg

Style_de_Paris13.jpeg

Style_de_Paris14.jpeg

Style_de_Paris15.jpeg

Style_de_Paris16.jpeg

Style_de_ParisZ.jpeg

Style_de_ParisX.jpeg

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Chez mémé
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 08:23

Aquindo Machine8

Vue intérieure d'une Rustica, La Mère Machine, 2009

 

Né en 1974 à Mendoza, l'auteur illustrateur argentin Sergio Aquindo s'installe en 2000 à Paris. Illustrateur pour la presse (Libération, Le Figaro et, plus régulièrement, Le Monde) et les revues (Le Tigre, XXI, Le Magazine littéraire, et plus récemment la revue Tango dont le premier numéro a paru en mai dernier), il publie son premier livres d'auteur, Les Jouets perdus de Romilio Roil, chez R de Réel en 2001 (réédité par L'Œil d'or en 2003).

 

Aquindo Romilio1 Aquindo Romilio3

Motoneto, Roi, Robin Hood et Po-Pu, Les Jouets perdus de Romilio Roil, 2001

 

Passionné par l'essor industriel, Aquindo recueille et archive les plans et documents historiques relatifs à de folles inventions. Ainsi, il nous fait découvrir à travers ses croquis les jouets fantastiques inventés par Romilio Roil et les automates du génial Tulio Nicanor Tosco – tous deux broyés par la grande machine de l'industrie. Des inventions que le lecteur s'amuse à reconstruire mentalement à partir des croquis.

 

      Aquindo Machine5 Aquindo Machine7

Aquindo Machine6

Études pour Mère Machine

Aquindo Machine1

Saut d'une Mère Machine, inspiré des chronophotographies de Robert Muybridge, 2006

 

Son deuxième livre d'auteur, La Mère machine, paraît en 2009 chez Rackham. Rustica, Discreta, Fantômère, Auxilia, Moderna, Robusta, Practica… il y en a vraiment pour tous les goûts. Les impressionnantes illustrations qui émaillent la biographie fictive de Tulio Tosco et de ses ateliers sont réalisées à l'aquerelle, encre de chine et crayon sur papier.

 

Aquindo_Machine4-copie-1.jpg  Aquindo_Machine9.jpg

Mère Machine Robusta et Mère Machine Auxilia, La Mère Machine, 2009

 

Aquindo_Machine3-copie-1.jpg  Aquindo_Machine10.jpg

Mère Machine Auxilia, La Mère Machine, 2009

 

L'univers mécanique surréaliste de Sergio Aquindo est empreint de poésie. On retrouve un peu de la fascination de Louis Poyet, de la science fictive de Pérec et de Borgès, des inventions farfelues de Carelman.

                   Aquindo Thermomètre Aquindo Poésie-copie-1

Thermomètre de vies et Simulateur de poésie de Bíró, extraits de Conte Biancamano, janvier 1950,
textes et illustrations pour la revue Tango-Bar n°1, mai 2010

 

Qui laisse la place aux rêves…

 

Aquindo Reve2  Aquindo Reve3

La texture des rêves, 2010

 

Dans un tout autre registre, Aquindo a illustré en 2005 une série de 15 livres d'artistes sur Les Rougets d'André Pieyre de Mandiargues pour le compte des éditions Fata Morgana. Exécutés directement sur le livre imprimé, les dessins sont réalisés aux tampons, à l'encre de chine et à l'aquerelle.

Aquindo Rougets3

Aquindo Rougets1

 

Son troisième album, Harry and the Helpless Children, actuellement en préparation, devrait paraître à la fin de l'année.

Aquindo Harry1

Aquindo Harry2

The Waiting Scenes I, recherches pour Harry and the Helpless Children, eau-forte sur zinc, 2009-2010 

 

 

Bibliographie :
Les Jouets perdus de Romilio Roil / R de Réel, 2001, 44 pages ; rééd. L'Œil d'or, 2003
Lexique érotique illustré, texte d'Alfred Delvau / L'Archange minautaure, 2005, 128 pages
Les Rougets, texte d'André Pieyre de Mandiargues / Fata Morgana, 2005, 20 pages
La Mère machine. L'histoire des Ateliers Tosco / Rackham, 2009, 110 pages

 

Aquindo Machine2

Notes sur la Mère Machine, encre de chine et aquarelle sur papier, 2005-2006

 

+ d'infos :
Le blog de Sergio Aquindo illustrateur et la république de son double Chuki : Chuki dessinateur, les maîtres de Chuki, le spleen de Chuki où l'on peut découvrir des centaines de dessins, croquis et esquisses d'inspiration très diverses…

 

Images ©Sergio Aquindo

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 08:02

Grégoire Solotareff est un illustrateur très populaire et très prolifique : en 15 ans, pas moins de 130 livres à son actif, soit près d'une dizaine de titres par an !

Solotareff_Portrait_chien_garde.jpg   Solotareff_Portrait_cochon.jpg   Solotareff_Portrait_poisson_avril-copie-1.jpg

Il est né français en 1953 à Alexandrie, d'un père libanais médecin, Henry El-Kayem, et d'une mère franco-russe peintre et dessinatrice née à Choisy-le-Roi, Olga Solotareff. Son grand-père maternel n'est autre que Marc Solotareff, le célèbre architecte qui avait reçu le premier prix à l'Exposition universelle de 1937 pour la construction d'une passelle en bois armée de colonnes, et dont la notoriété avait dépassé les frontières françaises.

Solotareff_elephant_nb.jpg  Solotareff_Loulou2.jpg

Avec l'arrivée de Nasser au pouvoir, les Solotareff, victimes de la vague de haine anti-européenne, quittent l'Égypte en 1956 pour le Liban. Le père, qui avait été médecin du prince héritier et des hauts dignitaires égyptiens, ouvre son propre cabinet à Beyrouth. Les enfants sont élevés dans le bruit incessant des balles et des explositions, mais c'est une enfance heureuse. En 1960, la mère et les quatre enfants embarquent pour la France, via la Grèce, et s'installent en Bretagne dans la maison acquise avant la guerre par le grand-père. Le père les rejoint un an plus tard, francisant son nom El-Kayem en Lecaye. La famille part s'installer aux Mureaux, en région parisienne, où le père ouvre un cabinet de pédiatre.

Solotareff_voiture_rouge.jpg

Éduqués par leur mère, qui a suivi l'école du Louvre, les quatre frères et sœurs passent beaucoup de temps à fabriquer des histoires et des livres. Grégoire Solotareff est scolarisé pour la première fois à l'âge de 12 ans, en classe de cinquième, au collège de Saint-Germain-en-Laye : considéré comme un étranger, c'est la première fois qu'il ressent la différence.  
Après avoir exercé la médecine générale à l'hôpital pendant près de dix ans, il se remet au dessin à la demande de son fils. Mais c'est la rencontre déterminante en 1985 de l'illustrateur Alain Le Saulx qui le décide, à 32 ans, à se consacrer exclusivement à l'illustration et aux récits pour les enfants. Les deux illustrateurs donneront Tom, le maxi imagier (Hatier, 1990) et Le petit musée (L'École des loisirs, 1992-2001).
Solotareff_Portrait_loup3.jpg

En 1985, sous la houlette d'Alain Le Saulx, Solotareff publie chez Hatier quatre livres de la série des Qui… ? (Qui flotte ? Qui nage ? Qui roule ? Qui vole ?) dans la collection « Hibou-Caribou » et ses deux premiers albums de la série Théo et Balthazar (Théo et Balthazar au pays des crocodiles et Théo et Balthazar dans l'île du Père Noël), à travers lesquels il rend un hommage appuyé et sensible au célèbre Babar de Jean Brunhoff qui a peuplé son enfance – 8 titres parus de 1985 à 1988.

Solotareff_Theo-Balthazar2.jpg   Solotareff_Theo-Balthazar.jpg 

Couvertures des troisième et septième albums de la série parus chez Hatier en 1986 et 1988


Solotareff publie son premier album à L'École des loisirs, Une prison pour Monsieur l'Ogre, en 1986, et le célèbre Ne m'appelez plus jamais mon petit lapin, l'année suivante.

Solotareff_Monsieur_Ogre.jpg      Solotareff_Lapin.jpg

Couvertures des deux premiers albums parus à L'École des loisirs en 1986 et 1987


La parution et le succès incontestable de Loulou, en 1989, marque un véritable tournant. Son style s'affirme, sa peinture se concentre et prend de l'épaisseur, de la matière, à coups de grands aplats de couleur entourés de larges traits noirs. L'harmonie entre les couleurs, la dynamique du dessin, sa rapidité d'exécution, l'exagération et la liberté dans le trait, tout cela participe d'une véritable décision quant à l'impact visuel que l'illustrateur veut donner.

Solotareff_Loulou-copie-1.jpg   Solotareff_Portrait_loup2.jpg
Solotareff_Masque.jpg    Solotareff_Masque2.jpg

Couvertures de Loulou (1989) et Le Masque (2001) parus à L'École des loisirs, études de loups


Les personnages et les thèmes sont récurrents : le père Noël, l'ogre, le loup, le loup surtout, ou encore le crocodile… Un grand bestiaire, une galerie de personnages ancrés dans notre culture qui font office en quelque sorte de déclencheurs d'imagination.

Solotareff_Portrait_chien.jpg Solotareff_Portrait_chien_bleu.jpg Solotareff_Portrait_chien2.jpg Solotareff_Portrait_elephant.jpg Solotareff_Portrait_elephant2.jpg

La rencontre de l'autre, l'amitié, l'amour, la solitude, la quête d'identité, l'exclusion et la différence – toute la gamme des émotions de l'enfant face à la vie est ici passée au crible.
Solotareff aime par-dessus tout, semble-t-il, travailler la double page – évitant ainsi la répétition, renforçant le propos.
L'histoire est écrite simplement pour donner la main au dessin, pour l'accompagner. Car les émotions doivent passer par la couleur et le dessin, et non par les mots qui, selon lui, les travestissent.

  Solotareff_Portrait_elephant3.jpgSolotareff_Portrait_grenouille.jpg Solotareff_Portrait_loup4.jpg Solotareff_Portrait_ours.jpg Solotareff_Portrait_vache.jpg

Solotareff suit ses envies et commence souvent ses histoires à partir d'un univers, d'une atmosphère générale. Il choisit un personnage, qu'il dessine, puis écrit l'histoire de ses aventures, qu'il découpe ensuite en séquences. Alors seulement sont créées, suivant cette chronologie, les images, l'une après l'autre.

Solotareff_Chat.jpg   Solotareff_amour_caillou.jpg   Solotareff_Roi_crocodile.jpg
Solotareff_Contes.jpg   Solotareff garcons filles   Solotareff_Lapin_roulette-copie-1.jpg  

Couvertures d'albums parus à L'École des loisirs entre 1997 et 2005


Solotareff voue une grande admiration à Tomi Ungerer – notamment à l'audace, l'aisance et la grâce de son dessin (les 3 Sorcières de Solotareff font directement écho aux Trois Brigands d'Ungerer, jusque dans le choix des couleurs) – et à Saul Steinberg. Il apprécie aussi Maurice Sendak (qui influence sans doute Toi grand et moi petit), André François, Roland Topor ou encore Jean Fouquet, miniaturiste de la Renaissance.

Solotareff 3sorcieres    Solotareff_Moi_grand.jpg

Couverture des 3 Sorcières (1999) et étude pour Toi grand et moi petit (1996)


Si Solotareff a publié une cinquantaine d'albums en tant qu'auteur illustrateur, il a également collaboré avec sa mère Olga Lecaye et sa sœur Nadja, toutes deux illustratrices, à une vingtaine d'albums. Chez les Lecaye-Solotareff, les livres pour enfants sont une histoire de famille. Les livres, en vérité, puisque le frère aîné, Alexis Lecaye, publie des romans policiers au Masque (il est en fait surtout connu pour avoir créé pour la télévision les séries policières Julie Lescault et Rose et Val).

Solotareff_affiche2.jpg  Solotareff_affiche1.jpg   Solotareff_affiche5.jpg  Solotareff_affiche3.jpg

Affiches réalisées pour L'École des loisirs


En 1994, Solotareff crée la collection pour tout-petits « Loulou et Compagnie » à L'École des loisirs, qu'il continue de diriger. Les critères incontournables pour entrer dans la collection : la gaieté, l'humour, la clarté, l'étrangeté, et surtout une certaine intelligence interne, une personnalité singulière qui permet à un objet d'exister. Il faut que cela fonctionne. C'est une question de séduction plus que d'intention. Que veut dire ce livre ? Quelle est la question posée ? Parmi les auteurs qu'il publie, Solotareff avoue avoir une petite préférence pour le travail d'Alex Sanders…

Solotareff lithographie1   Solotareff Portrait chat question

Sérigraphie et étude de chat


De nombreux albums ont été adaptés au théâtre, et Solotareff lui-même expérimente depuis peu un autre moyen d'expression, le film d'animation, avec Loulou et autres loups, un film adapté de l'album et quatre courts-métrages écrits avec Jean-Luc Fromental en 2003. Mais c'est avec U qu'il donne sa pleine mesure en 2006.

Solotareff_affiche_loulou.jpg  Solotareff_Portrait_loup5.jpg  Solotareff_U.jpg  Solotareff_affiche-U.jpg 

Deux études et les affiches des films Loulou et autres loups (2003) et U (2006)


Loulou et autres loups, film d'animation de Gragoire Solotareff et Jean-Luc Fromental, réalisé par Serge Elissalde (Loulou) et Marie Caillou, François Chalet, Richard McGuire & Philippe Petit-Roulet (Autres loups), musique de Sansaverino, 26 min, Prima Linea Production, 2003. Extraits et infos ICI
U, film d'animation de Grégoire Solotareff et Serge Elissalde, musique de Sanseverino, 1h15, Prima Linea Production, 2006. Extraits et infos ICI. Un interview de Jean-Philippe Guerand en novembre 2007 ICI

Solotareff lithographie3
+ d'infos :
Le site de Grégoire Solotareff (de nombreux dessins et esquisses, une dizaine de sérigraphies en vente à 100 et 200 €) 
• Bibliographie détaillée sur le site de Ricochet-Jeunes 
• Le long portrait vidéo de Grégoire Solotareff réalisé en 2009 par Patricia Delahaie, sociologue et journaliste spécialisée en psychologie de l'enfant, pour L'École des loisirs ICI
• Une exposition importante, Solotareff imagier, a été organisée au Centre de l'Illustration de Moulins du 12 avril à 18 octobre 2008 ; l'album a été édité par les édition MeMo.
• Un entretien dans Libération où Solotareff revient longuement sur l'histoire familiale ICI
• Le compte rendu d'une intervention de Solotareff au CRDP de Créteil en 2005 où l'illustrateur évoque son univers et son travail ICI

Solotareff_crocodile1.jpg

Images ©Grégoire Solotareff et ©éditeurs pour les couvertures

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Portrait du dimanche
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:21

Takashi Shuji6

Théière, vase, pinces, bouteille, tasse et balais, 2007

 

Takashi Shuji est né au Japon en 1974 dans la Préfecture de Hyôgo, région de Kansai, sur l'île de Honshû. Il a commencé à peindre en 1993 dans l'atelier du centre pour handicapés de Nishinomiya, le Mukogawa Suzukake Workshop, et a participé depuis à de nombreuses expositions collectives et personnelles à travers le monde.

 Takashi Shuji5   Takashi Shuji16

Ruban adhésif, pinces et bobine de fil, 2005 • Scie, pinces, tournevis et plâtrier, 2006


Takashi Shuji crée toujours à partir d'objets réels ou d'albums illsutrés – animaux et outils essentiellement – qu'il détaille longuement avant de les traduire en motifs de pastel gras sur carton. Ce qui frappe d'emblée, ce sont les contrastes saisissants de ses compositions.

Takashi Shuji15

Autruche, 2008

 

Étalant dans un premier temps ses pastels noirs et bleus en masse, il travaille ensuite la surface à l'aide de sa gomme, supprimant de la matière pour donner forme à son motif.

Takashi Shuji9   Takashi Shuji19

Bougie, puzzle et marteau, 2006 • Bougie et rouleau, 2007

 

Le travail d'un autodidacte vraiment original, dont l'influence des traditions japonaises est étonnament absente…

Takashi Shuji3

Éléphanet et bicyclette en fer-blanc, 2006

 

+ d'infos :
• Takashi Shuji figure parmi la soixantaine d'artistes de la collection permanente du Spririt Art Museum. Une vingtaine d'œuvres que l'on peut voir sur le site du SAM
• La Collection de l'Art Brut à Lausanne a organisé pour la première fois en Europe, du 22 février 2008 au 25 janvier 2009, une grande exposition réunissant douze artistes japonais, dont Takashi Shuji. Le musée a acquis quatre de ses œuvres, que l'on peut voir ICI
• Actuellement à Paris, la Halle Saint-Pierre expose l'« Art brut japonais » du 24 mars 2010 au 2 janvier 2011, qui réunit 63 artistes contemporains, dont Takashi Shuji. En savoir plus sur cette exposition ICI

 

                                Takashi Shuji4   Takashi Shuji7   Takashi Shuji11

Pétales dans une vase, bouteille, lait et fruit de lotus, 2008
Fleur dans un vase et bois flotté, 2007 • Pingouin, s.d.

 


Images ©Spirit Art Museum

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Tungsten Lighting
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 10:20

Milimbo_horizons-copie-1.jpg

Milimbo est une petite structure éditoriale espagnole de livres pour la jeunesse, créée en 2006 à Valence. Les titres qui figurent au catalogue (une petite dizaine) proposent une narration toute visuelle qui repose sur les multiples ressorts de la perception, de l'observation et de l'imagination.

 

Milimbo_chaperonrouge1-copie-1.jpg

Y recuerda…  interprétation muette du Petit Chaperon rouge des frères Grimm

Milimbo_hanselgretel2.jpg

Hansel y Gretel, interprétation muette du conte des frères Grimm

Milimbo_Boucledor.jpg

Una Rubia de rusia, interprétation du conte russe Boucle d'Or et les trois ours

 

Milimbo revisite les contes classiques, mais s'intéresse également aux menus accidents de la vie quotidienne. Chaque livre possède une identité forte, servie par une ligne graphique simple, élégante et soignée. Il y en a pour tous les goûts.

 

Milimbo_lalune.jpg

La luna sabe a pescao

Milimbo_hueco.jpg

Hueco, ou des arbres et des hommes…

Milimbo_dinero.jpg

Dinero, avec Roger Omar, ou les rêves d'argent de jeunes enfants

                Milimbo_carte1.jpg   Milimbo_carte2.jpg

Cartes extraites de 2, jeu de cartes à symétries variables


Milimbo_voyage-copie-1.jpg

Image extraite de Pequeños sucesos 

 
Milimbo réalise aussi des montages ludiques avec du papier et du carton, des collages et autres compositions. Il s'agit toujours de donner à iire les formes et les couleurs, pour les interpréter, les emboîter ou tout simplement les rêver…

 

         Milimbo_case1.jpg     Milimbo_incontinence.jpg   Milimbo_collage1-copie-1.jpg

     Milimbo_photogramme1.jpg  Milimbo_roto.jpg

Milimbo lilliput   Milimbo_lilliput2.jpgInterprétation des Voyages de Gulliver de Jonathan Swift

      Milimbo_seul2.jpg     Milimbo_tangente.jpg

  Salto et Tangente

 

Les livres, ne possédant pas de numéro ISBN, ne peuvent être commercialisés par les voies habituelles et restent malheureusement très confidentiels. On peut toutefois se les procurer sur Etsi et la Rara.

 

Milimbo_goutte.jpg

+ d'infos :
Le site et le blog de Milimbo
 
Images ©Milimbo

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Édition
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 16:06

couv_teckels.jpg

 

 

teckels_1.jpg

 

 

teckels_2.jpg

 

 

teckels_6.jpg

 

 

teckels_3.jpg

 

 

teckels 4-copie-1

 

 

In Les teckels, Chiens de chasse et d'agrément de M. Lillois. Paris : Ed. Bornemann, 1961.

Photos de DIM, illustrations de R. Fémeau.

 

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Chez pépé
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 17:27

London40

London46

London44

London43

London42

London45

London41

London53

 

©Gone Fishing

Repost 0
Published by Gone Fishing - dans Street Art
commenter cet article

  • : Gone Fishing
  • Gone Fishing
  • : Pour cliquer des yeux
  • Contact

Page Facebook

Facebook_icon.gif

Rechercher

Catégories